Théâtrorama

Shakespeare « By Heart »

En portugais, il y a deux manières de dire « apprendre par coeur ». Tiago Rodrigues laisse parler le sien.

Apprendre un sonnet de Shakespeare en entier, en un peu plus d’une heure ? Le défi est de taille, et sur la scène du Kaaistudio’s, dix personnes (volontaires, issues du public) se prêtent au jeu, le temps d’un spectacle sobrement intitulé « By Heart ». Ces femmes et ces hommes occupent dix chaises sur la scène dénuée d’autre décoration (hormis trois caisses de livres) et disposent d’un maître de choix : l’auteur, metteur en scène et dramaturge Tiago Rodrigues. Celui-ci se transforme en brillant chef d’orchestre des mots, jusqu’à ce que ses dix disciples aient retenu le texte et soient capables de réciter ses strophes.

Tiago Rodrigues justifie sa démarche : sa grand-mère, devenue aveugle, lui aurait demandé de lui choisir un livre qu’elle pourrait apprendre par cœur. Il s’était tourné vers les sonnets de Shakespeare. Sa mamie avait approuvé son choix : avec des poèmes, elle n’avait pas le risque de perdre la vue avant d’avoir lu la fin d’un roman à suspense. Tiago Rodrigues a jeté son dévolu sur le sonnet 30, qui est composé de 14 lignes. Le spectacle est divisé entre sessions d’apprentissage du texte – il ne tombe pas du ciel ! – et récit. Tiago Rodrigues évoque son père journaliste, sa mère cuisinière. Il ouvre son univers. Il partage ses lectures, mais aussi ses doutes, ses découvertes, ses réflexions toutes personnelles. Le tout avec beaucoup d’esprit.

Explications de texte

By Heart« By Heart » a des airs de one-man-show, avec onze personnes sur scène. Tiago Rodrigues assure le spectacle, il tourne certaines situations en dérision, sans jamais se moquer de ses dix compagnons. Même quand ces derniers peinent à se souvenir des mots, des phrases, des enchaînements. Toute la création est en anglais : celui de Tiago Rodrigues – drôle, incisif – et celui de Shakespeare – châtié, compliqué. Certains mots, limpides au XVIIe siècle, moins aujourd’hui, semblent rester incompréhensibles pour ceux qui les déclament sur scène : qu’importe, Tiago Rodrigues est là pour palier aux explications de texte manquantes, toujours avec le sourire, et un sérieux nécessaire. Car il en est persuadé : le plus bel hommage que l’on puisse rendre à un texte est de l’apprendre par cœur. Et assurer ainsi sa pérennité.

Le concept du spectacle est très original. En plus du texte lui-même, il y a beaucoup à y apprendre. Parfois, Tiago Rodrigues donne une info, et précise, l’air ingénu : « J’ai vérifié sur internet ». Il aime toutefois se raccrocher aux livres, en chair et en pages. Le jeune Portugais, même quand il fait répéter son choeur, ne délaisse jamais son public. Ce dernier ne s’ennuie pas : il peut très bien tenter lui aussi de mémoriser le poème. Et s’il ne s’en sent pas la force, il peut à sa guise observer ceux qui récitent, se laisser bercer par les contes de l’acteur ou prendre note de quelques conseils de lecture, d’un Tiago Rodrigues qui aime les mots. Qui tient à leur sens. Qui préfère les voir vivre à l’oral. L’un de ses favoris est « vulnerability ». À bon entendeur.

By Heart
De et avec Tiago Rodrigues
Crédit photo : Magda Bizarro
Les 2 et 3 février 2016 à 20h30 au Kaaistudio’s

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest