Théâtrorama

Les Grandes personnes dans les luttes sociales 

LesGrandesPersonnes-La ligne  Jaune 2-2012 - Achromatik
© Achromatik

Au lendemain d’une mobilisation massive contre la « loi travail », d’une « Nuit Debout » place de la République à Paris, et de nombreuses autres actions dans plusieurs villes de France, la Compagnie Les Grandes Personnes présente jusqu’au 8 avril 2016 au Théâtre aux Mains Nues deux opus retraçant les luttes sociales du XXème siècle. Tandis que La Bascule aborde les dix dernières années avant l’abolition de la peine de mort, La Ligne jaune met l’accent sur les luttes ouvrières d’une usine Renault en Normandie dans les années 1970. Rencontre avec une compagnie politiquement et humainement engagée.

Si ces deux spectacles sont présentés le même jour et dans un même lieu, c’est parce qu’ils font partie d’un quatuor nommé « En-jeu ». L’idée de ce cycle est de retracer, par le prisme du théâtre, des marionnettes et du théâtre d’objets, les grandes avancées sociales du XXème siècle, à l’heure où elles sont remises en question. Les deux autres spectacles, encore en création, porteront sur la santé pour tous et les droits des femmes.

la ligne jaune - compagnie les grandes personnes
© Achromatik

« C’est le discours un peu fataliste des jeunes d’aujourd’hui qui nous a donné envie de faire ces spectacles (…) Envie de parler du XXème siècle à des gens du XXIème siècle », explique Christophe Evette, metteur en scène. Le théâtre d’objets et de marionnettes de la compagnie aborde ces luttes du siècle dernier en prenant comme point de départ au collectif la trajectoire personnelle d’un individu. Et en contrepoint à notre actualité, la perspective historique, la manière dont s’insèrent ces « histoires personnelles » dans la « grande Histoire ».

Une proximité toute créative est instaurée avec le public : manipulation et passage d’objets pendant le spectacle, visite du décor de La Bascule, transformé en vastes panneaux d’exposition en dernière partie du spectacle. La Ligne Jaune dispose ses spectateurs en rond autour d’une grande table, entourée d’une ligne jaune à ne pas franchir. Les conditions de déroulement du spectacle sont identiques à celles des employés de l’usine dont il est question. Le dispositif scénographique est ainsi « terminé » par la présence du spectateur, qui devient partie prenante du déroulé du spectacle, est invité à voter la grève, réagir aux injonctions de la comédienne… Ce rapport au public superpose les temporalités et instaure la dimension du présent, reliant ces expériences passées à la nécessité d’agir d’aujourd’hui.

Une dramaturgie de la matière au service d’un art populaire

la ligne jaune - compagnie les grandes personnes
© Achromatik

Pendant de nombreuses années, Les Grandes Personnes ont travaillé avec des marionnettes géantes. Le théâtre d’objet représente pour eux une énergie différente, la possibilité de travailler à une autre échelle. Ces deux énergies sont très complémentaires. Ce qui les guide dans leur recherche de formes, c’est une réappropriation de l’art populaire qui a, selon eux, « cette vertu d’être accessible ». Ils réfléchissent toujours à la question : « Quelles sont les formes plastiques qui vont parler au plus grand nombre de spectateurs ? »

Les marionnettes de chiffon de La bascule évoquent l’enfance, cette enfance qui est commune à tous les adultes, qu’ils soient assassins ou non, condamnés à mort ou non. Le tissu parle également de l’inertie, de la manipulation aisée d’un individu aux prises de la machine judicaire. Les figurines de La ligne jaune, similaires à des santons de Provence, ont été « coulés » selon un procédé de fabrication similaire à celui des pièces auto en usine. La fragilité du santon évoque celle du corps humain, du monde ouvrier. Les santons de Provence évoquent également différents corps de métier : le pêcheur, le meunier…

Ce dernier spectacle a été pensé pour « rentrer dans une valise et aller jouer partout ». Lors d’une tournée estivale dans des campings, la compagnie a joué devant des jeunes qui travaillaient dans des usines automobiles, qui leur ont rapporté que les conditions de travail s’étaient dégradées. Tout le vivre-ensemble dans les usines dont témoigne ce spectacle, cette culture, a tendance à disparaître. La pression du chômage fragilise les choses, les gens osent moins de peur de perdre leur place.

la ligne jaune - compagnie les grandes personnes
© Achromatik

Les comédiennes se rappellent également d’un grand moment, lorsqu’elles sont allées jouer en 2013 à l’usine PSA d’Aulnay-sous-bois en grève. Les ouvriers leur ont expliqué très précisément de quelle manière tout était organisé pour, d’entrée de jeu, démanteler toute capacité à se réunir, se fédérer. Les chaines de travail sont organisées avec des nationalités toutes différentes, de manière à ce que les ouvriers ne puissent communiquer entre eux que de manière très limitée. Les équipes se renouvellent tous les six mois, afin d’étouffer toute organisation. Pendant les grèves, une partie des ouvriers est rémunérée pour venir casser la grève. Les ouvriers leur ont aussi expliqué la modification de leur temps de travail : « Avant, sur ma chaine de montage, je devais monter 3 pièces comme ça, puis je relâchais 2 secondes le corps, pour retourner au début de la chaîne de montage. Maintenant, sur mon trajet de retour, il faut que je reprenne d’autres pièces. Il n’y a plus aucune pause, jamais. A la fin de la journée, on est exténués ».

L’échange avec le public se clôture sur une note positive, celle de l’expérience des ouvriers de Fralib, à Marseille, qui sont parvenus à monter leur « ScopTi » lorsque l’usine Lipton qui les employait a décidé de délocaliser. Aujourd’hui leur thé se trouve dans les rayons de la grande distribution. Il s’appelle le 1336, en hommage au nombre de jour qu’ils ont passé à lutter en 2014. Chez Les Grandes Personnes, la rencontre avec le public, le débat et l’échange, semblent au moins tout aussi importants que le spectacle en lui-même.

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest