Théâtrorama

Théâtre de poche

Christine Saint-André, plasticienne autodidacte, explore le détournement d’objets et leur mise en scène. En 2008, cherchant à donner vie à ses personnages, elle fonde sa compagnie tête de pioche.

Les personnages de Christine Saint-André parlent de leur passé agricole, comme si la matière, à la lumière du théâtre, libérait la mémoire tapie en leur coeur.

Le public est invité à une déambulation libre conduisant à une antichambre. Là, il est accueilli par deux assistantes vêtues de fichus blancs, tenues d’un autre temps. Il est guidé ensuite dans une pièce ou l’exposition se fera spectacle. Le monde mystérieux entoure le public assis au centre… La lumière et le son attire l’attention, chaque scène comme un fragment de vie.

fragment

La matière est convoquée
Une cinquantaine de personnages se racontent en neuf tableaux, reliés par le cercle des cinq éléments vitaux : le métal, le bois, l’eau ; le feu, la terre », une certaine vision du monde Touchant à notre mémoire collective, les outils, têtes de pioche, poignées, morceaux de bois dont sont fait les marionnettes ne sont pas bavards de mots. L’univers sonore et les bruits créés par les deux manipulatrices Jo Smith et Mathilde Henry accompagnent le spectateur. Tels les petits êtres d’une planète étrange, ils s’attellent à leur tâche, portant les sacs de grain et travaillant la terre, le feu, ou l’eau, puis encore une autre matière, grise cette fois-ci avec l’école de « têtes de pioches ». Les manipulatrices, participent à l’atmosphère, étant assez présentes dans leur tenue évoquant Les glaneuses de Jean-François Millet, et qui rappelle la vie quotidienne des campagnes d’antan.

fragment1

Entre installation et spectacle vivant, ce cabinet de curiosités et ses petites formes cinétiques démontrent la force narrative d’un objet dont la matière se fait parole En l’absence de mot, le spectateur est libre de vagabonder et de projeter son histoire. Le dispositif scénique, le choix musical et les personnages participent d’une poésie très présente à l’esprit même si la parole pourrait venir à manquer.

[slider title= »INFORMATIONS & DETAILS »]
Fragment de vie
Compagnie tête de pioche
A partir de 3 ans

Spectacle présenté lors de la 5e Biennale Internationale des Arts de la Marionnette
Du 24 avril au 24 mai 2009

Création artistique et mise en scène : Christine Saint-André
Manipulation : Jo Smith et Mathilde Henry
Scénographie : Azeddine Allag

http://cstandre.canalblog.com /

Tournée :
Festival Mondial de la Maroinnette, Charleville-Mezières
18-27 septembre 2009

Evènement national Tam-Tam « les dessous de la marionnette »
13-18 octobre 2009 , région midi-pyrénées

Festival Marionnettissimo, Tournefeuille
20-27 novembre 2009
[/slider]

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest