Théâtrorama

Trans (mes enllà) donne la parole aux personnes transgenres

Trans (mes enllà)Didier Ruiz travaille depuis longtemps avec des non-acteurs. Détenus, adolescents, ouvriers, il accompagne, dit-il, des paroles. Pour TRANS (més enllà), crée cette année au Festival d’Avignon, il fait entendre les paroles de sept personnes transgenres.

Le plateau est tout banc, vide d’accessoires. Seuls deux rideaux en arc de cercle, l’un plus petit que l’autre posé devant, permettent de créer les très nombreuses entrées et sorties des témoins. Ces mouvements, chorégraphiés par Tomeo Vergès sont toujours justes et permettent, malgré les redites ou les faiblesses dans l’adresse au public, de maintenir une belle énergie de plateau. Le texte, qui n’est pas précisément écrit mais reste un canevas est adressé directement au public. Il n’y a aucun dialogue sur le plateau, simplement des témoignages adressés, sans presque de filtre. Il est nourri d’anecdotes, parfois drôles, parfois émouvantes. Mais il semble que souvent il manque d’un contenu plus fort, plus politique. Par trois fois, le très court spectacle est ponctué de projections vidéos d’images animées. Ces fleurs et ces papillons font plus penser à une impression pour un tisses Desigual qu’à une véritable création pour un plateau. On ne comprend ni l’usage de ces images, ni leur intérêt pictural.

Parcours de vie

Trans (mes enllà)Il faut avouer que l’on aurait préférer aimer davantage ce spectacle. D’une part, parce que les paroles de personnes trans-identitaires sont plus que rares sur les scènes des théâtres. On se souvient, bien sûr, de Regarde maman, je danse de et avec Vanessa Van Durme, mais trop peu nombreux sont les spectacles qui mettent en scène des parcours de vie trans.

D’autre part, il faut aussi se réjouir que, pour une fois, cette parole n’est pas accaparée par d’autres. Mais ce sont bel et bien des personnes trans qui (nous) parlent. Et, c’est là qu’il faut espérer que dans la salle, le regard est bienveillant, humain, sensible et non pas sensationnaliste et aux relents de curiosité anthropologique. Enfin, si ces parcours de vie sont authentiques, pour la plupart ils présentent des transitions bien vécues par les familles, les collègues, les patrons ou les ami-e-s. Et oui, ces parcours de vie existent bel et bien.

Mais ils ne sont pas nombreux, malheureusement. Alors, oui, bien sûr, un témoignage évoque la transphobie de manière très nette et violente. Cependant, ce parcours, qui paraît ici, anecdotique est celui vécu le plus souvent par les personnes trans qui vivent, rappelons-le, pour une grande partie dans la plus terrible des précarités. Celle-ci est due au manque dans les lois de facilitation des changements d’état civil.

Didier Ruiz fait entendre ces paroles et il faut lui en être gré. Mais, le spectacle nous laisse comme un gout de manque tant il n’est jamais question d’un regard politique. A l’exception d’un témoin, Ian de la Rosa, qui au delà de la question des genres, des transitions, fait apparaître, nous semble-t-il une question plus fondamentale. Celle de ce que la société attend du masculin comme du féminin, de la violence inouïe de nos sociétés binaires. Ce faisant, il emmène (finalement) le spectacle dans une autre dimension, celui d’une réflexion, trop esquissée, des rapports de pouvoir.

Trans (mes enllà)

Avec Neus Asencio Vicente, Clara Palau i Canals,
Daniel Ranieri del Hoyo, Raúl Roca Baujardon, Ian de la Rosa, Sandra Soro Mateos, Leyre Tarrason Corominas
Mise en scène : Didier Ruiz
Assistanat à la mise en scène : Monica Bófill
Collaboration artistique : Tomeo Vergés
Scénographie : Emmanuelle Debeusscher
Lumière : Maurice Fouilhé
Musique :Adrien Cordier
Animations visuelles : élèves des Gobelins l’école de l’image
Durée : 1h10
Spectacle en français, catalan et castillan surtitré en français
Crédit photo Christophe Raynaud de Lage

Vu au Festival d’Avignon

 

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest