Théâtrorama

Qui suis-je ? – Le désir à l’adolescence

Qui suis-je ? de Thomas Gornet Vincent est élève en troisième dans un collège dont on ne saura pas où il se situe. Timide, mal à l’aise dans son corps, les cours de sport sont pour lui une torture et les vestiaires l’endroit des moqueries. Il a pour ami, Myriam, la tête bien remplie, sérieuse et impatiente de grandir, d’aller au lycée. Il y a aussi Aziz, son meilleur copain depuis toujours, qui perd systématiquement ses affaires. Il y aussi, dans cet univers quotidien, des profs pas toujours compréhensifs, des parents trop occupés, un grand frère jamais sympathique et un nouvel élève, Cédric.

Les années collège

Yann Dacosta a su, avec beaucoup de délicatesse, et grâce au texte de Thomas Gornet, fait apparaître la vie à la fois si banale mais aussi si unique d’un adolescent en train de se construire. Côme Thieulin, d’une voix fluette et au rythme saccadé est un Vincent attachant. Manon Thorel (dont on aime à suivre le beau parcours de comédienne) et Théo Costa-Marini changent de rôle avec une précision réjouissante : à la fois amis, parents, profs. Le dispositif scénique évoque le mobilier urbain des établissements scolaires, banc de bois. Tout au long du spectacle, à l’instar d’un roman graphique, les dessins d’Hugues Barthes viennent donner à voir les décors et les personnages évoqués. On regrette, malgré la réussite plastique des dessins, un peu leur présence trop écrasante et qui auraient pu, en étant moins illustrative, la chance au public d’imaginer par lui, même. Il faut savoir nous/lui faire confiance, même s’il est jeune dans sa pratique du spectateur.

Qui suis-je ? de Thomas GornetLe thème de l’homosexualité du personnage de Vincent n’est abordé qu’à la fin du spectacle. Cette stratégie dramaturgique a ici un intérêt tout particulier. Ce faisant, et surtout si l’on pense au public jeune amené à voir le spectacle, il permet à tout élève de s’identifier à l’un ou l’autre des personnages, et surtout à celui de Vincent. Quel adolescent n’a pas de conflits avec ses parents ? Lequel n’a pas d ‘étranges sensations ? Lequel ne s’est pas senti seul, incompris ou pas à sa place ? S’étant identifier à lui, ses craintes, ses questions, ses enthousiasmes, il est donc, un garçon comme les autres. Ce lien si particulier en fait un copain probable et non pas une victime à martyriser.

En abordant subtilement le sujet du désir qui nait de Vincent pour Cédric, le spectacle permet de poser des questions importantes sur le droit vivre sa vie. Vincent, au moment Aziz vient le voir pour tenter d’aborder le sujet de l’orientation sexuelle de son ami, a cette belle phrase au sujet des amours d’Aziz : « c’est pareil, non ce n’est pas pareil, en c’est pas tout à fait pareil ». Dans cette simple réplique, toute la complexité de vivre son homosexualité au collège aujourd’hui est résumée.

Qui suis-je ?
De Thomas Gornet
Mise en scène : Yann Dacosta
Dessinateur : Hugues Barthe
Avec Théo Costa-Marini, Côme Thieulin, Manon Thorel
Scénographe : Grégoire Faucheux Lumières Eric Guilbaud
Vidéo : Camille Sénécal
Costumes Corinne Lejeune
Crédit photos : Arnaud Bertereau-Agence Mona

Festival Off d’Avignon

Jusqu’au 27 juillet au 11 – Gilgamesh-Belleville
Tournée 2018/2019
– 16 octobre 2018 Espace culturel François Mitterrand- Canteleu (76)
– 12 mars 2019 Le Rayon Vert- Scène conventionnée – Saint-Valéry-en-Caux (76)
– 21 et 22 mars 2019 Le Théâtre- Scène Nationale- Saint-Nazaire (44)
– 6 et 7 avril 2019 Festival PULP- La Ferme du Buisson- Scène Nationale de Marne la Vallée ( 77)

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest