Théâtrorama

De Meiden, mis en scène par Katie Mitchell

De Meiden, mis en scène par Katie MitchellDe Meiden – Désormais classique, Les Bonnes de Genet a été adapté au cinéma par Chabrol et est régulièrement joué dans les théâtres. L’adaptation de la pièce en néerlandais – De Meiden – représentait un défi de taille pour la metteuse en scène britannique Katie Mitchell qui propose à Avignon un drame feutré et doucement toxique.

Drame à répétition

Claire et Solange sont au service de Madame. Les deux sœurs rêvent de tuer leur maîtresse, à l’exemple sanglant du meurtre des sœurs Papin, fait divers survenu avant l’écriture de la pièce de Genet. Il faut détruire tout ce que représente cette femme, son amant, Monsieur, qu’elles dénoncent et font emprisonner mais aussi ses vêtements, son appartement et jusqu’à sa personne. Le crime est prémédité, répété par les deux sœurs qui se livrent à une cérémonie où Claire joue sa patronne tandis que Solange interprète Claire qui cherche à la tuer. Claire et Solange ont des caractères distincts, l’une est plus révoltée que l’autre, mais elles tiennent ensemble dans cette partie entre haine et amour contre leur patronne. Il faut jouer entre les absences de Madame et ses retours soudain, composer avec l’insulte en attendant la vengeance. C’est une tragédie contemporaine où le rapport maître/valet se renverse.

Violence dans le boudoir

Katie Mitchell qui a fait de la vidéo sa marque de fabrique ne joue pas ici d’un écran mais développe sa vision cinématographique du théâtre. En coupe un appartement où évoluent les personnages entre la chambre, la penderie et un hall qui mène soit à l’extérieur, soit à la cuisine. Comme réduit à deux dimensions, le plateau fait songer au tournage de ces sitcoms auxquels le public pouvait assister en direct, voyant les acteurs passer de l’une à l’autre pièce. Une toilette parfaite, maquillage, perruque et robe, exige du temps : c’est un rituel dévorant dans lequel passe une bonne partie du spectacle. La préparation peut sembler lente, pour certains la représentation s’étire en longueur mais quelle tension se dégage derrière ces poudres dans ce boudoir où flotte un parfum de poison. Pour nouer et dénouer le courset, il faut être deux et c’est un rapport de force constant qui se joue entre les murs dont on peut voir les parois vibrer.

De Meiden, mis en scène par Katie Mitchell

Mauvais genre

Sous tension les bonnes restent aux aguets, la menace vient autant de l’intérieur que de l’extérieur. Un objet qui ne serait pas remis à sa place, une lumière qui donnerait dans la fenêtre les révéleraient. Nous sommes les voyeurs de l’autre côté du mur, ceux dont on ne se doute pas. Le malaise que cherchait tant à instiller Genet est dans la salle. C’est une longue nuit dans laquelle la violence surgit à plusieurs reprises fulgurantes et où la mort s’avance à petit pas. C’est l’arrivée de Madame qui cristallise tout, point névralgique de la pièce. Le rôle travesti et haut en couleur tenu par Thomas Cammaert offre un contrepoint bienvenu à Claire et Solange. Le choix du comédien, parfait de préciosité brutale et d’attentions empoisonnées permet d’aller plus loin dans le questionnement de la féminité, et de la violence de classe. Les bonnes, dans l’ombre de Madame, n’ont plus qu’à mener la cérémonie jusqu’à son terme, la metteuse en scène a veillé à garder l’esprit du texte.

Festival d’Avignon
De Meiden
Texte : Jean Genet / Traduction : Marcel Otten
Mise en scène : Katie Mitchell
Dramaturgie : Peter van Kraaij / Musique Paul Clark
Scénographie : Chloe Lamford
Lumière : James Farncombe
Son : Donato Wharton
Costumes : Wojciech Dziedzic
Assistanat à la mise en scène : Tatiana Pratley
Avec Thomas Cammaert, Marieke Heebink, Chris Nietvelt
Crédit photos : Christophe Raynaud de Lage

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest