Théâtrorama

As four step – Baru Madiljin

As four step – Baru MadiljinChaque année au Off du festival d’Avignon le spectateur peut découvrir la richesse, l’inventivité et l’énergie propre à la scène taïwanaise. Parmi les quatre spectacles présentés pour cette 11ème année de coopération, As four step du chorégraphe Baru Madiljin donne le ton et impose le rythme.

As four step, à la croisée des cultures

C’est en cherchant à concilier danse contemporaine et la tradition que Baru Madiljin et Ljuzem Madiljin, directrice artistique, ont fondé la Tijmur Dance Theater. Tijmur comme le nom d’une tribu, comme une référence à l’origine de leur ensemble chorégraphique. Philosophiquement et esthétiquement leurs créations puisent dans la culture païwan. Ce sont des danses, des chants qui permettent de donner un autre sens à leurs chorégraphies. Leur ambition n’est pas de préserver ou de transmettre des mouvements centenaire mais de les actualiser, de les transcender. C’est un mariage, non de raison, mais de passion, qui donne à cette compagnie tant d’énergie et un si beau spectacle. As four step est un travail particulier sur une danse de fête, aussi connu sous le nom de danse des quatre pas. Il initie un rapport au corps et au groupe hybride, à la croisée des cultures.

Compter jusqu’à quatre

Deux hommes et deux femmes se fixent en cercle en attendant que la salle se remplisse. Leurs costumes blancs, le maquillage qui donne à leurs visages l’air de masques impassibles confère à l’ensemble un air de cérémonie. Les mouvements sont simples mais très codifiés. Au premier abord, il ne s’agit que de déplacements, en avant, en arrière et sur les côtés. Les officiants se déplacent en miroir tantôt en diagonale, tantôt en courbe jusqu’à occuper tout l’espace. Ils glissent sur le parquet, on entend le bruit de leur pas, c’est une mécanique sensible qui se met en place. Un, deux, trois, quatre, on énumère tout haut entre répétition et variation. Les duos se font et se défont rendant la symétrie sensuelle et non plus figée.

Une expérience hypnotique

Les danseurs comptent avec leurs doigts et font succéder les chiffres de un à quatre dans l’ordre, puis dans le désordre très rapidement. Jamais la mesure ne se perd dans cet exercice de dextérité. Les ombres multiplient ces petits gestes jusqu’à ce qu’ils emplissent toute la scène. La lumière est blanche, traitée avec parcimonie comme pour le maquillage, éclaire autant qu’elle cache. Devant cette pièce de concentration, le spectateur est comme hypnotisé par le rythme de la psalmodie. Comptine et musique électronique se succèdent sur le plateau sans se contredire, mais pour proposer au coeur de cette fête des quatre pas un moment de contemplation pure.

 

Festival Off d’Avignon
As four step
Compagnie Tjimur Dance Theatre
Création de Baru Madiljin
Avec : Chu-Yuan Hsu, Ching-Hao Yang, Tzu-En Meng, Ljaucu Tapurakac
Crédits photo: Jhan-Lun, Huang / Tjimur Dance Theatre

Au Thêatre de de la condition des soies à 17h40

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest