Théâtrorama

Festival OFF d’Avignon – Jean-Jacques Mateu, la tête dans le guidon

Quel petit vélo… ? Zoom sur Jean-Jacques Mateu Jean-Jacques Mateu met en scène Quel petit vélo… ?, de Perec. Créé en 2013, le spectacle transmet cette énergie oulipienne. « Perec fait partie des auteurs qui m’ont permis d’aborder la littérature avec fantaisie et légèreté »…

Pouvez-vous nous dire quelques mots pour présenter votre compagnie ?
Jean-Jacques Mateu : Compagnie toulousaine, repérée pour son travail axé en premier lieu sur un répertoire contemporain ou du XXe siècle : Eugène Durif, Edward Bond , Horváth , Erdman ou Levin. Petit Bois explore aussi l’écriture jeunesse : Mike Kenny, Dominique Richard, Philippe Dorin. La compagnie a noué des partenariats dans sa région d’implantation avec le Théâtre de la Digue, le CDN de Toulouse, le TNT, la Scène Nationale de Foix, Circuits Auch, l’Espace Apollo de Mazamet. Depuis 2010 elle est associée à la Ville de Cugnaux. Nous aimons diffuser nos créations dans les lieux les plus variés : scènes labellisées, assos de diffusion, théâtres de ville, lieux intermédiaires… Outre ses créations, la compagnie réalise un grand nombre d’actions de sensibilisation et transmission…

Qu’est-ce qui vous a donné envie de mettre en scène Quel petit vélo… ?
Jean-Jacques Mateu : J’affectionnais beaucoup ce texte quand j’étais adolescent, pour deux raisons essentielles : l’Algérie où je suis né, et le style joueur de l’auteur. J’ai eu l’occasion de le redécouvrir il y a peu à la faveur d’un cadeau d’anniversaire. Et il m’a paru alors, étant devenu metteur en scène, un formidable tremplin à un jeu vif.

Comment parvient-on à mettre en scène un texte de Perec ?
Jean-Jacques Mateu : En mettant en scène le plaisir de la construction même du texte. Le plaisir de faire entendre toute la créativité de cette fantaisie littéraire qui a beaucoup à voir avec un genre épique détourné. Une épopée qui aurait du mal à avancer… En prenant appui sur des acteurs plutôt virtuoses et performants, de drôles de rhéteurs.

Vos impressions sur le festival d’Avignon 2016 ?
Jean-Jacques Mateu : Nous y trouvons toujours le même plaisir à rencontrer des publics très diversifiés, fondus de théâtre et de spectacles et passionnés. Nous y trouvons aussi des contacts professionnels qui permettront de donner de l’avenir à ce spectacle et de permettre à des projets d’avancer. En 2016 il nous semble que le public soit bien toujours chaleureux, enjoué et curieux. Et prêt à témoigner de l’affection pour notre Vélo.

Quel petit vélo… ?
Fin des années 50 ou début des années 60. En tout cas pendant les « évènements » en Algérie. Un chœur de jeunes gens, des loustics, des pékins.
Tous en âge d’être « appelés », tous amis indéfectibles.
Texte : Georges Perec
Mise en scène : Jean-Jacques Mateu
Avec Damien Vigouroux, Benjamin Hubert, Simon Giesbert
Lumière : Mathilde Montrignac
Son : Antoine Le Jouan

Durée : 1h10

Festival OFF d’Avignon – Les Hauts Plateaux à 19h45

Vous pourriez aimer çà


  1. Bonjour, je voudrai savoir si Jean Jacques Mateu a passé son enfance a BORDES ? Merci

    poncy christine / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest