Théâtrorama

Festival OFF d’Avignon – Krafff

Krafff - Johanny Bert et  Yan RaballandKrafff – Avignon, lendemain de l’attentat de Nice. Le festival continue comme une résistance à l’horreur, mais l’ambiance est lourde dans les rues. Le cœur n’y est pas. Il reste alors une évasion possible. Le nom de la rue résonne déjà comme une douceur. Velouterie. Un peu à l’écart du centre, le théâtre du Chapeau d’Ebène abrite une programmation en trésor. Krafff affiche complet quasiment chaque jour. Le spectacle, créé en 2007 par le metteur en scène Johanny Bert et le chorégraphe et danseur de talent Yan Raballand, est réinventé chaque année. 40 minutes d’une poésie qui vous embarque dès les Krafff - Johanny Bert et  Yan Raballandpremières secondes. Un univers d’une magie de l’éphémère où le temps s’efface pour flirter avec l’éternité du moment.

Quand le kraft prend vie… Sous les yeux amusés du public qui se rappelle les pliages de l’enfance, un curieux personnage apparaît dans les découpes de papier froissé. Quatre marionnettistes sont nécessaires pour animer cette étrange créature à taille humaine. Un danseur va lui insuffler l’énergie du mouvement. Un fragile équilibre va construire cet étrange pas de deux. Le danseur entraine l’être en papier dans sa spirale. L’hésitation fébrile des premiers gestes laisse la place au jeu de l’imitation plus affirmé. Les deux partenaires s’observent, s’apprivoisent peu à peu, se défient avec humour. Le mouvement crée un lien complice.

Krafff – duo insolite

Progressivement, le personnage imaginaire gagne en densité. Une psychologie approfondie. Il se fait taquin, manifeste ses humeurs. Les habiles marionnettistes s’effacent naturellement. Le spectateur craque face à cette tête attendrissante qui semble sortir d’une histoire de Roald Dahl. Il se gonfle d’une humanité transmise par le danseur. Ici, pas besoin de nouvelles technologies. Retour aux sources de la scène. On reste à l’ère du papier dans une poésie qui s’imprime dans l’espace grâce à une fluidité des corps en mouvement. Yan Raballand impose son empreinte dans une chorégraphie virtuose. Le public est sous le charme. Quand la musique s’arrête, le mouvement continue de glisser sur le silence. Le temps s’est suspendu. Et quand la magie prend fin, on a juste envie de rejoindre la scène et d’aller jouer avec ce personnage en papier.

Krafff
De Johanny Bert et Yan Raballand
Théâtre de Romette

Avec Maïa Le Fourn, Julien Geskoff, Isabelle Monier-Esquis, Christophe Noël, Yan Raballand
Durée 40 minutes

Festival OFF d’Avignon – Théâtre du Chapeau d’Ébène, à 15h15
Relâche le 19 juillet

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest