Théâtrorama

Festival OFF d’Avignon : Swing Heil 

swing heilSwing Heil – En France, il y a eu les Zazous. En Allemagne, les Swing kids avaient puisé leur instinct de rébellion dans une musique jazzy venue des Etats-Unis. Une révolte de la jeunesse pacifique et plutôt sympathique… Sauf que la montée du nazisme stigmatise cet art dégénéré et entend bien mater cette jeunesse indisciplinée pour la faire rentrer dans le rang des soldats qui serviront de chair à canon.

Le film de Thomas Carter, réalisé en 1993, avait immortalisé cette jeunesse bouillonnante de vie et de rythme. On n’est pas sérieux quand on a 17 ans. Mais Richard, fan de jazz et fou de danse, va voir son insouciance voltiger quand il doit s’enrôler dans les Jeunesses Hitlériennes.

De Swing Heil à Sieg heil

SWING HEILL’adaptation proposée par le metteur en scène Romuald Borys transmet cette magnifique énergie vitale, grâce au talent de conteur de Bastien Lecomte qui incarne, entre autres, tous les joyeux lascars de cette bande de délurés, et du musicien Olivier Defays qui quitte parfois son saxophone pour incarner cette violence nazi.

Le lieu de la représentation apporte sans conteste une autre dimension à la pièce. La résonnance de La Chapelle Notre Dame de Conversion donne de l’ampleur au texte et au contexte. La musique omniprésente semble affronter la mise en place de ce régime totalitaire qui va mener l’Europe dans le silence de l’horreur. Bastien Lecomte déploie toute son énergie pour faire vivre ses personnages, avec le soutien complice d’Olivier Defays. Le fascisme réussit pourtant à gangréner l’espace en se déployant sur scène à travers les affiches de propagande qui contaminent les esprits parmi les Swing Kids. Mais on n’arrête pas la musique ! Et si la partition passe des chants militaires au requiem qui compte les victimes de la guerre, le Swing, lui, semble éternel.

Swing Heil
Mise en scène de Romuald Borys
Avec Bastien Lecomte, Olivier Defays
Musique : Benny Goodman, Count Basie, Duke Ellington…
Chorégraphe : Chloé Hernandez
Crédit photo: Céline Zug
Durée : 1h15

Reprise au Festival OFF d’Avignon 2016

 

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest