Théâtrorama

Festival Off d’Avignon : Parfums des sons de Khalid K Khalid K a trouvé le lieu où « les parfums et les sons se répondent » : son propre corps. Il ne lui restait plus qu’à mettre les « couleurs » en harmonie, qu’il laisse alors à la charge de son imagination et de sa seule mémoire.

La scène recréée sur laquelle il déambule est le sol natal du Maroc et celui de la France, un désert, des artères citadines ; elle réveille le calme d’un bord de mer et l’agitation d’un souk. Puissante, incantatoire, sa voix explose par résonances et influences, entre échos gospel, chants africains, indiens et orientaux… un univers à portée de bouche.

« Les mots me chatouillent de façon incroyable. Et, avant les mots : les sons. » À la recherche de nouveaux sons, Khalid K demande de l’aide, passe dans le public et tend le micro aux lèvres de chacun des spectateurs. « Donnez-moi des mots, n’importe lesquels, des mots de joie, de tristesse, des mots secrets, politiques, religieux… Donnez-moi des sensations. » Ce jour-là, le dictionnaire collectif s’est ouvert sur « chagrin », « espoir », « bleu », « résilience », « coquelicot », « violence », « pourquoi », « théâtre » ou encore « c’est la fin ». Puis le micro a trouvé la voix d’une femme enceinte et le mot qu’elle a prononcé, « merveilleux », a formé un chœur.

Khalid K erre pieds nus mais un sampler à la main : pour chaque son qui naît, il renouvelle sa naissance sans fin et se laisse submerger par ce que les sons évoquent d’ancien ou de nouveau. La surprise des mots des autres, la racine des siens. Alors il se souvient : il a quatre ans et il quitte le Maroc pour rejoindre son père ayant trouvé du travail en France. Dans la « cité de transit » où il loge avec sa famille, il recréé sa « cabane » de Casablanca, avec ses odeurs, sa bassine, ses tapis bariolés… Dehors, de l’autre côté du seuil, « la France et ses étrangers » jouaient une tout autre musique. Ces perceptions plurielles vont devenir le terreau de Khalid K, sa nourriture spirituelle et sensorielle.

Rassembler les paysages, assembler les sons

Une voix gutturale, ou plus aiguë, pour percer le tumulte – une voix de tête pour un chant de l’âme. Les « Parfums des sons » de Khalid K ne racontent pas son histoire, mais les atmosphères et les paysages qu’il a traversés. De Casablanca à Marseille, l’enfant taciturne qu’il était a laissé s’accumuler en lui une quantité démesurée de bruits et de notes, de mélodies des airs (bruits de marées, cris des mouettes, pétarades d’artifices), de refrains de terre (supplications de mendiants, piétinements des hommes, beuglements de vaches, trots de chevaux) et de lignes d’instruments. Plutôt qu’un silence, des sons se sont insérés entre un pays et un autre, qui ont fini par se confondre pour former une matière universelle.

En porte-voix : souffles, cordes, trompettes, tremblements et crépitations, et la magie de l’échantillonneur pour laisser le courant continu. « Pendant des années, il m’a fallu être silencieux et invisible. À l’extérieur, rien. À l’intérieur, tout était mouvant. J’ai alors dû tout sortir, sortir mes sensations. Je marchais, marchais, j’éprouvais le besoin de voyager. » Mais ce voyage sera intérieur : Khalid K voyage dans sa tête, et part très loin en compagnie de ses seuls sons qui ont pris place pleine dans son corps. Il joue ainsi avec les paysages imaginaires ou recréés, puise intimement à l’origine même de son inspiration, use de tessitures et de genres différents pour se faire son propre chef d’orchestre.

Les yeux rivés vers les spots de lumière, comme en bénédiction, dans des langues qui semblent elles aussi recomposées, on distingue à peine quelques paroles suppliant un retour à la terre natale, un retour en soi-même. Comme les anciens erraient pour leur source d’eau, Khalid K marche pour sa source de sons, et son pays est immense.

Parfums des sons
De Khalid K
Mise en scène d’Eric Bouvron
Création lumières : Edwin Garnier
Crédit Photo Didier Pallagès

Au théâtre ARTO dans le cadre du festival Off d’Avignon du 3 au 26 juillet 2015 à 16h05

 

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest