Théâtrorama

Night Club Mother d’Octavio de la Roza

Night Club Mother – L’enfance nue. Plongée poétique dans l’univers d’un enfant livré à lui-même… La nouvelle création d’Octavio de la Roza se dessine en esquisse subtile entre les rêveries éthérées et la violence d’une réalité refoulée. Un solo intimiste tout en finesse qui replace la danse dans un engagement social…

L’enfance devrait rester l’âge des possibles. Une page blanche à écrire qui se tourne vers l’avenir, comme ces panneaux disposés tout autour de la scène et qui projettent la fantaisie créatrice et les fantasmes issus des frustrations du garçonnet. Les vidéos de Jesitaly reflètent les états d’âme de l’enfant, un peu comme si l’inconscient se révélait en filigrane sur ces paravents japonais coulissants virtuels qui protègent du monde extérieur.

o

La solitude de l’enfant devient une faille qui se creuse jour après jour avec les refus répétés de la mère, travaillant dans un cabaret, de l’emmener avec elle ou de partager les plus petits détails qui constituent le quotidien, en points de repère. La faille devient une plaie sur laquelle les adultes, aux comportements parfois tendancieux, rajoutent du sel qui torture les sentiments du gamin. Et grandir ne fait que transformer la faille en crevasse.

Fluidité exemplaire des mouvements qui s’accordent avec cet univers onirique de l’enfance, pur et limpide… Octavio de la Roza exprime dans Night Club Mother une créativité et une danse réinventée qui en font le digne héritier de Béjart. Le sujet tend à l’universel et se raconte avec retenue et tout en émotion. Une chorégraphie inspirée qui insuffle un message en pointillé donnant un sens intensifié à la danse.

Night Club Mother
Conception, chorégraphie et interprétation : Octavio de la Roza
Collaboration chorégraphie : Camilla Colella
Musique : Franz Schubert
Lumière : Philippe Montémont
Vidéo : Jesitaly
Arrangements : Stéphane Panchaud
Voix : Evain Cedric
Dramaturgie et texte : Clément Camar-Mercier
Durée : 1h
Crédit photo: John Ottinger

Jusqu’au 25 juillet (jours impairs) au Théâtre du Balcon à 20h50

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest