Théâtrorama

T’es toi et parle

Performance scénique à la fantaisie explosive… Pas la peine de continuer la lecture de l’article, allez directement acheter vos places pour la prochaine représentation, vous gagnerez du temps et vous serez sûr de passer un bon moment… 

Il y a du Caubère chez Éva Rami. Une présence qui capte le public, une énergie fabuleuse tout en variations subtiles qui lui permettent de passer en un claquement de doigts d’un personnage à un autre, un univers poétique où l’émotion se cache dans les détails. Après Vole, son premier seule en scène racontant les péripéties d’Elsa et son passage, non sans douleur, de l’enfance à l’âge adulte, le second volet, T’es toi, conserve la forme du récit autobiographique pour poursuivre les aventures de la jeune femme et son parcours d’apprentie comédienne. Beaucoup de dérision qui renforce une détermination d’assumer ses décisions, quitte à aller à contre-courant du cocon niçois. 

On retrouve avec plaisir la smala familiale haute en couleur, le père au premier plan, mais on se régale surtout dans les portraits croqués de ses professeurs et du monde du spectacle vu des coulisses. Tranches de vie et cocasserie, la comédienne poursuit son parcours initiatique qui confirme sa voie, elle qui joue si bien avec les mots pour les faire résonner dans toute leur splendeur. Une parfaite maîtrise du corps (elle a bien retenu les leçons de ses professeurs) doublée d’une écriture à la crête pour faire surgir rire et émotion mêlés, T’es toi n’a pas de temps mort comme une pellicule de souvenirs qu’on déroule. La mise en scène millimétrée de Marc Ernotte et l’efficacité des jeux de lumières contribuent à maintenir le show en ébullition permanente, sans artifice mais avec une folle liberté qui donne envie de prendre son envol.

  • T’es toi
  • De et avec Éva Rami
  • Mise en scène : Marc Ernotte
  • Création lumières : Luc Khiari
  • Vu à La Nouvelle Comédie Gallien
  • Crédit photos: Gaëlle Simon
  • Durée: 1h25
  • Plus d’infos sur les dates de tournée 
  • Festival d’Avignon jusqu’au 28 juillet à la Condition des Soies à 11h15

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest