Théâtrorama

Le spectacle commence. Un dîner entre amis, pour aider l’un d’entre eux à surmonter sa dépression. Des tensions, des gênes, des sourires faux. Des tentatives de s’exprimer trop longues, maladroites, ridicules, touchantes. Comment exprimer ce qui nous traverse. Avons-nous seulement la possibilité d’approcher un tant soi peu de la nature de nos désirs ? Le problème c’est que ça s’étale, que ça s’étire, que ça n’en finit plus. Dans le public, on force un peu son rire, on guette le faux pas, on s’esclaffe, mais c’est toujours trop. Quelque chose ne colle pas.

C’est un collectif. Belge. Ce sera donc forcément bien. Il y aura du Chien de Navarre là-dedans. Du sang qui gicle, des images trash. Ça va saigner. J’en rigole par avance de toute cette débauche d’énergie et d’images incroyables. Je m’installe. Un peu épuisé par ces quelques jours de festival, par ces montagnes russes émotionnelles, ces lâchages de larmes et ces indignations, ces moments de joie profondes et d’ennui pur que seuls peut provoquer cet incroyable festival. Se reposer maintenant. S’installer sur un siège du Théâtre des Doms, une valeur sûre du Festival OFF.

Ce qui ne colle pas, c’est toi

Les images décalées arrivent enfin. L’histoire s’emballe, devient folle. La vie surgit mais pas comme je l’attendais. Et pour cause : ce collectif développe une écriture bien à lui, en décalant des images convenues. Point d’explosion sauvage ici, mais bien plutôt une implosion lente, une déflagration souterraine. Les images surgissent oui, mais elles font l’objet d’une recherche fine. Il s’agit là de surréalisme, d’inquiétante étrangeté. Il y a de la mélancolie dans cette histoire là, il y a la mystérieuse expression d’un mouvement inconscient qu’on ne parvient jamais à comprendre complètement.

La recherche de ce collectif nous entraîne sur des terrains surprenants. Le cannibalisme y est compris comme un érotisme, par exemple. L’amour s’exprime bizarrement, chaotiquement. Peut-être bien comme il est. Point d’évidence ici, point d’éclats attendus ni d’amants dans le placard. Des lions dans le placard plutôt, comme ceux décrits et désirés par Frida Kahlo. La musique y est douce, ancienne, profonde, chantée en chœur. Elle décale subtilement le caractère contemporain du spectacle et nous emmène – pour peu que l’on accepte de s’abandonner – dans des imaginaires baroques, dans des livres anciens d’explorateurs oubliés, dans l’Antarctique du temps des bateaux à voiles et des Indes Orientales. On est bousculé doucement, titillé par ces images qui viennent nous rappeler à la sauvagerie de nos rêves et l’étrangeté de nos désirs. Ces images là ne collent pas avec nos habitudes, elles nous dérangent, et c’est ce qui fait tout l’intérêt de ce spectacle.

Ami spectateur, ne viens pas chercher ici les recettes éprouvées par les Chiens de Navarre ou par d’autres collectifs dont le langage est présent admis et attendu. Il ne s’agit pas ici de la même cuisine. Laisse toi porter et surprendre. Et que le rire, quand il vient, t’amène sur d’autres terrains.

  • On est sauvage comme on peut
  • Une création du Collectif Greta Koetz
  • De et avec Marie Bourin, Antoine Cogniaux, Sami Dubot, Thomas Dubot, Léa Romagny
  • Création lumière et régie générale : Nicolas Marty
  • Répétiteur chant : Jean-Pierre Urbano
  • Création sonore : Maxime Glaude
  • Construction décors et costumes : Ateliers du Théâtre National Wallonie-Bruxelles    
  • Crédit photos: Dominique Houcmant                      
  • Vu au Théâtre des Doms
  • Tournée : 10-13 décembre 2019 – Théâtre de l’Ancre à Charleroi (B) / 21 janvier – 1er février 2020 – Théâtre National Wallonie-Bruxelles à Bruxelles (B)

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest