Théâtrorama

Amok adapté par Alexis Moncorgé

Amok adapté par Alexis MoncorgéAmok est bouleversant. Il a le renversement émotionnel du spectateur pour but, tous les ingrédients pour le réaliser et le talent incontestable de ses inventeurs pour l’atteindre.

L’ « amok » est une maladie des tropiques : toute personne qui en est atteinte est prise d’une brûlante folie. Son seul objectif sera la course effrénée, droit devant, jusqu’à… Spectacle cataclysmique en vu : s’y attendre, c’est une réussite.

Le récit du personnage – l’acteur est seul en scène – est tiré de la nouvelle éponyme de Stefan Zweig. Alors que le narrateur, docteur réputé d’Allemagne contraint à l’exil, coule des jours ennuyeux au milieu de la brousse des colonies, il reçoit la visite d’une jeune femme aussi mystérieuse qu’est brune et profonde sa beauté. Elle lui demande, tête haute et regard altier, ce qui, à l’époque, ne se formule qu’en priant. Le médecin, animé par le feu de sa témérité –et de l’amok se profilant-, refuse. Les deux orgueils se font face, aucun ne cède. Elle part. Il n’aura de cesse de la retrouver.

Amok : de Zweig à Moncorgé

Une parfaite maîtrise… Dans ce spectacle, la nouvelle de l’écrivain allemand nous apparaît dans ce qu’elle a de plus fort : splendeur et grandeur dans l’art du récit y sont intactes. L’interprétation, par tous plébiscitée, vaut bien la réputation qu’on en fait. Technique impeccable, présence captivante, physique fascinant, Alexis Moncorgé a la rage de scène au ventre. Par ailleurs, il est parfaitement guidé dans cette création par la metteuse en scène Caroline Darnay, qui nous livre une pièce sobre mais efficace dans sa confection, à l’image du récit de ses origines.

Tout y est fort, soutenu, dans une tension au bord du précipice. La fièvre, qui semble atteindre tous les personnages, contamine le spectateur. Incontestablement, Alexis Moncorgé et Caroline Darnay maîtrisent à merveille les codes traditionnels de la représentation. C’est certainement ce dont ce texte des années 20 avait besoin. Seule (petite) originalité dans la construction du spectacle : de la danse interrompt le récit pendant quelques minutes. Cela fonctionne à merveille. Alexis Moncorgé porte aussi bien les mots que le mouvement. On en voudrait plus !

Amok
Adaptation, d’après Stefan Zweig : Alexis Moncorgé
Mise en scène : Caroline Darnay
Avec Alexis Moncorgé
Scénographie : Caroline Mexme
Création lumière : Denis Koransky
Création sonore : Thomas Cordé
Chorégraphie : Nicolas Vaucher
Avec les voix de : Benjamin Nissen et Laurent Feuillebois
Durée : 1h15



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest