Théâtrorama

Transmission

Transmission : Action de transmettre, de passer quelque chose à quelqu’un.

À l’ouverture, c’est le flux de la beauté et de la grâce qui est transfusé dans des corps encore hésitants et tâtonnants par la science d’un Maître à la technique élaborée et ciselée. Dans ce ballet particulièrement original de la Compagnie Julien Lestel, la mise en abyme fonctionne à merveille. Elle est portée par la sublime et lancinante mélopée du compositeur Max Richter, dont les pièces musicales envoûtantes nous transportent dans un univers intense, d’une force émotionnelle peu commune.

La transmission des connaissances émancipe l’âme et le corps du danseur. Julien Lestel, avec une grande douceur et une remarquable délicatesse, inculque et infuse à chacun son savoir. Avec le style propre à la Compagnie, très inspirée par le néo-classique, c’est le corps entier qui se courbe, se replie, ondule et harmonise la scène de l’Opéra de Marseille.

Transfert
Magnifiés par les lumières de Lo Ammy Vaimatapako qui épouse les corps dans une chaleur picturale bienveillante, plusieurs tableaux nous dévoilent ainsi les rouages du métier de chorégraphe à travers la puissance de la création. Parfois quand le Maître arrive, chacun se remet à sa place, comme un élève studieux et respectueux. Les danseurs sont souvent en observation mais, livrés à eux-mêmes, ils n’oublient jamais le passeur, toujours présent d’une manière ou une autre même s’il n’y a pas le moindre contact.

Dans un très beau final, où il va les chercher un par un, le chorégraphe parachève ainsi la symbiose réussie d’une transmission. La boucle est bouclée. L’enseignement c’est autant la perte de quelque chose pour le Maître, à travers la certitude de celui qui sait qu’il va devoir un jour laisser sa place, que la satisfaction du travail accompli. Pour que la fluidité de chaque geste soit parfaite, Julien Lestel nous enseigne aussi qu’il faut tout ce temps, nécessaire à l’apprentissage, à l’écoute, et à la naissance d’une prodigieuse complicité. Les outils utilisés par le chorégraphe pour que son art se transfère dans les corps et les esprits, autant du danseur que du spectateur, nous apparaissent pourtant si simples et évidents.

La grande force de Julien Lestel, c’est de parvenir à travers ses danseurs à nous communiquer l’indicible et l’invisible à nous spectateurs qui, habituellement tenus à distance, apprécions ce moment de passation qui nous est offert dans une geste chevaleresque, empreinte d’une grande humanité.

Transmission
Chorégraphie : Julien Lestel
Musique : Max Richter
Danseurs : Les danseurs de la Compagnie Julien Lestel
Costumes : Patrick Murru et Sandra Pomponio
Lumières : Lo Ammy Vaimatapako
Crédit photo : Lucien Sanchez

Vu le 3 novembre à l’Opéra de Marseille
Dates de tournée : Compagnie Julien Lestel

http://www.compagniejulienlestel.com/fr/repertoire/Transmission%20/photos

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest