Théâtrorama

Saio zero, expérimentation concluante

Saio zero, danse basque contemporaine à l’essaiSaio zero (Essai zéro), l’identité se danse et s’ancre dans le présent, comme les racines d’un arbre qui traversent les époques pour s’adapter sans se dénaturer… La dernière chorégraphie de Mathieu Vivier, directeur artistique du centre choréographique BILAKA de la fédération de danse basque Iparraldeko Dantzarien Biltzarra, réussit le pari de créer un équilibre harmonieux entre tradition et modernité, pour composer une danse basque contemporaine novatrice.

Emaidazu hilezkora den zerbait

« Donne-moi quelque chose qui ne meurt pas »… La danse, elle, ne finit jamais. Un mouvement perpétuel, comme la mer en arrière-plan qui accompagne les sept danseurs et les trois musiciens présents sur scène. Les gestes quotidiens des anciens creusent le sillon des rituels qui cristallisent une communauté et forgent les pas d’une danse ancestrale.

Une danse ancestrale, qui loin de rester dans un folklore anecdotique qu’on ressort aux kermesses, fait un pied de nez au puriste du ballet pour avancer main dans la main dans un répertoire commun. Une esthétique classique, presque académique, qui permet aux danseurs de faire une belle démonstration de leur talent. Les passerelles sont tracées en filigrane et la danse devient un langage traduisible en mots.

Mots suspendus dans l’air du temps, mots chantés par Patxi Amulet, mots scandés en rythme par les danseurs ou mots inscrits sur les panneaux qui servent de support à cette mer enveloppante et qui laissent également voir en transparence les musiciens comme une perméabilité qui accentue la fluidité de l’ensemble.

Chaque tableau invite à la réflexion et permet une introspection qui résonne en boucle, pour faire du présent le lien entre le passé et l’avenir. Saio zero insuffle une énergie vivifiante qui renouvelle les contours de la danse basque pour l’inscrire résolument dans une modernité entraînante. Loin de rester figée dans ses codes, la danse basque s’enrichit d’autres influences pour se réinventer comme une matière vivante en perpétuelle évolution.

Saio zero
Mathieu Vivier: direction / chorégraphie avec la participation des danseurs
Patxi Amulet : musique avec la collaboration des musiciens
Mickaël Vivier : création vidéo
Danseurs : Arthur Barat, Zibel Damestoy, Marga Forestier, Iban Garat, Oihan Indart, Ihintza Irungarai, Nathalie Vivier
Musiciens : Patxi Amulet, claviers, accordéon, chant / Xabi Etcheverry, violon, guitare / Valentin Laborde, vielle électrique
Oihan Indart & Nathalie Vivier : aide à la chorégraphie
Julien Delignières : lumière
Amaia Irigoyen : vidéo
Mathias Goyhénèche : son
Xabier Mujika : costumes
Ponpon : construction
Marga Forestier : traductions
Crédit photos : Jan Pol
Durée : 60 minutes

Vu au théâtre de Bayonne

Plus d’infos : Bilaka

Le 07 novembre au Théâtre du Casino à Biarritz

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest