Théâtrorama

Press

Dans son solo « Press », le danseur Pierre Rigal évolue dans une boîte minuscule, dont le plafond lui tombe sur la tête. Oppressant.

C’est un cauchemar. Parmi les pires que chaque homme redoute et abhorre au cours d’une vie nocturne mouvementée. Pris au piège dans une boîte (sa chambre, la tombe qui le guette, la cellule d’une prison…), le dormeur cherche à s’évader, à sortir du gouffre. Mais il n’a pas le dessus, il ne voit pas l’issue. La tension monte d’un cran lorsqu’un plafond descend d’un niveau, puis d’un autre, filant sa victime pour la presser, la pressurer, l’oppresser… La pression atteint son paroxysme, jusqu’au réveil en sursaut du dormeur paniqué. La délivrance.

Crédit photo Frédéric Stoll
Crédit photo Frédéric Stoll

Créature robotisée
Dans « Press », le public revit la scène, les yeux ouverts. Il assiste au calvaire du danseur et chorégraphe, Pierre Rigal, dont les gestes millimétrés et déshumanisés rappellent par moments ceux d’un animal en cage, d’une créature engluée dans la toile subissant le supplice ultime. Comment va-t-il se sortir de cette impasse ? Peut-il échapper à son destin (mortel) ? Son heure a sonné. Enfermé dans une petite boîte rectangulaire, une ingénieuse installation mécanique conçue par le machiniste Frédéric Stoll, le danseur en sursis n’a pas d’autre choix que de composer avec cet espace étroit et oppressant, d’où il ne peut apparemment s’évader. Le personnage se déplace tant bien que mal, dans son costume noir, les mains dans les poches. Ses mouvements sont lents, souvent minimalistes. Puis d’un coup, le corps est renversé, écrasé, scotché au plafond… Le personnage est emprisonné dans un système magnétique et mécanique, qui contamine son corps et le robotise. Il lutte contre des forces d’attraction, sans y trouver d’issue.

En sursis
Dans cette ambiance kafkaïenne, en noir et blanc, plombée par un éclairage aveuglant, le danseur subit le poids de la structure rectangulaire dont le plafond tente de l’écraser. Pierre Rigal, ancien coureur de haut niveau et aussi cinéaste, use de tous les stratagèmes pour se faire la malle : il se contorsionne, ruse, amadoue la machine, se rebelle parfois… Dans ce combat singulier, il nous renvoie surtout en pleine face nos angoisses les plus profondes comme la claustrophobie, le cloisonnement, la solitude…

La musique émise en direct depuis les coulisses par Nihil Bordures contribue largement à alimenter le malaise, tant physique que mental. Oppressante, elle cadence cette histoire humaine et existentielle infernale, au rythme de sons électro dont le tempo martelé sonne lourdement, comme le bruit imperturbable d’une moissonneuse batteuse. Cette pièce très théâtralisée, nourrie d’absurde et d’illusions optiques, est une prouesse artistique et technique. Sa singularité constitue aussi un beau pied de nez aux grosses productions actuelles. Ici, le danseur, seul sur une scène dépouillée et réduite à un mouchoir de poche, crée l’étonnement et l’effroi avec pour seuls artifices un bras métallique qui l’observe et une chaise.

Monté début 2008 à Londres dans l’étroite salle du Gate Theatre, ce solo atypique a connu depuis un succès bien mérité aux quatre coins du monde : Sydney, Tokyo, Bangkok, New York…

[slider title= »INFORMATIONS & DETAILS »] Press (site web)
Conception, scénographie, chorégraphie et interprétation : Pierre Rigal
Constructeur, éclairagiste, machiniste : Frédéric Stoll
Musique originale en direct : Nihil Bordures
Assistante à la chorégraphie : Mélanie Chartreux

Théâtre de la Cité internationale
17 Bd. Jourdan, 75014 Paris
Jusqu’au 13 décembre 2009.
Réservations : 01 43 13 50 50.

En tournée : Besançon, Théâtre musical, 5-6 janvier 2010 ; Blanquefort, Les Colonnes, scène conventionnée, 13-14 janvier ; Tulle, Les sept collines, 19 janvier ; Limoges, Biennale Danse Emoi 2010, 22 et 23 janvier…
site web
[/slider]

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Pin It on Pinterest

Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !