Théâtrorama

Pesadilla, bonjour le cauchemar

Pesadilla, bonjour le cauchemarPiergiogio Milano définit Pesadilla comme une danse acrobatique somnambule. Dans ce spectacle, il explore la limite entre le rêve, ou plutôt comme le titre en espagnol l’indique le cauchemar, et la réalité pour nous proposer un concentré d’humour noir.

S’échapper de la vie quotidienne

Le réveil a quelque chose d’impossible. Le personnage que l’on suit réagit à la sonnerie, éteint l’appareil mais ne se réveille peut-être jamais. Il se lève, effectue les tâches quotidiennes, mais par simple automatisme. Il a toutes les peines du monde à se tenir debout, voire même droit sur une chaise. Le monde de l’entreprise ne fait pas rêver, avec ses horaires, ses contraintes; il faut développer des stratégies, des feintes pour échapper à la pression du bureau. On pourrait penser vu la facilité avec laquelle le personnage s’endort n’importe où qu’il est narcoleptique. Ne pouvoir garder les yeux ouverts est assurément un symptôme. Clown plus ou moins malgré lui, Piergiorgio Milano fait ici de la fantaisie un moyen de résistance. Par les récits qu’il raconte, il fait entrer le monde et ses contraintes dans un jeu, le tourne à la blague. L’humour absurde appliqué, à la suite de Chaplin et des autres, à la vie moderne.

Pesadilla – Chérir le cauchemar

Pesadilla, bonjour le cauchemarOn peut chérir un rêve mais on ne peut pas échapper au cauchemar. Piergiorgio Milano a pris le parti de faire du cauchemar un fidèle partenaire de jeu. Il l’identifie à un panda, un personnage que l’on n’aperçoit que d’une façon furtive au début et de manière de plus en plus évidente à mesure que la pièce avance. On ne peut pas reconnaître Nicola Cisternino sous le masque de la peluche mais l’acteur parvient dans ses gestes et ses attitudes à pallier au manque d’expressivité du visage. Il devient le tendre adversaire, le compagnon de lutte du personnage principal. Chacun cherchant à tuer l’autre sans y parvenir, comme dépendant l’un de l’autre. Ce regard presque affectif sur le cauchemar surprend et amuse. Il n’est pas commun d’identifier à cette figure familière et enfantine de l’ours en peluche l’angoisse et la menace. Ce paradoxe devient pourtant de plus en plus convaincant.

Mourir… dormir, dormir ! Peut-être rêver !

Sur le plateau, l’obscurité contribue à installer une atmosphère pesante. Les rares lumières, un peu crus éclairent les plantes vertes, le bureau et le requin qui rode sur l’air des Dents de la mer. Tout est figuré, la jungle et l’écosystème étouffant, la peur d’être dévoré, submergé. On sait parfaitement ce que l’on voit même si l’on ne parvient plus, au bout d’un moment, à faire la différence entre cauchemar et réalité. C’est une lutte où il faut prendre l’autre de court. Comme dans un cartoon, les répétitions ne sont là que pour faire monter la tension, mieux préparer l’effet de surprise et la chute. Qui du personnage ou de son cauchemar triomphera ? Dans ce spectacle burlesque l’inquiétude métaphysique n’est jamais loin, et l’issue est incertaine. L’humour est souvent grinçant ; dans le rapport de domination entre les personnages les renversements sont nombreux. Plus que stoïques les personnages de Pesadilla que l’on pourrait comparer à ceux d’un Buster Keaton halluciné sont nos antihéros. Il nous invite à affronter nos propres cauchemars et à prendre nos désirs à bras le corps.

Pesadilla
Mise en Scène/Chorégraphie/Concept: Piergiorgio Milano
Interprétation : Piergiorgio Milano, Nicola Cisternino
Aide à la dramaturgie : Elsa Dourdet/Florent Hamon
Création lumière : Simone Fini
Création sonore : Florent Hamon/Piergiorgio Milano
Régie son et lumière : Luca Carbone

Dates de tournée :
13 October: Officine Teatrali Koreja – Lecce
14-15 October: Espace Garcia Lorca – Bruxelles
18-19 November: Scenario Pubblico – Catania

2018
16 January: Espace Jean Vilar – IFS
01-02 February: Théatre Charles Dullin, Espace Malreaux – Chambery
18-19 February: Mecenate Theatre Sosta Palmizi – Arezzo

Plus d’infos: site Internet

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest