Théâtrorama

Now – Carolyn Carlson

NOW (Carolyn Carlson 2014) Now – Il faut imaginer une horloge marquant un compte-à-rebours totalement, follement libre. Les aiguilles qui défilent ne rythment aucune minute réelle ; la trotteuse se fixe ailleurs : elle est vers de poème, pas de marche, fenêtre de maison. Le « maintenant » de Carolyn Carlson est le temps d’un baiser et celui d’une « chaise vide » au centre de « murs épais ». Quelque chose passe ; quelque chose se passe. Dehors, on parcourt des saisons immobiles. Dedans, une intimité rayonne.

La danse, la poésie de Carolyn Carlson est une réconciliation. Elle interroge, assemble et finalement annule les pôles : extérieur et intérieur, avenir et devenir, saisons, frontières et seuils, instant du geste et instant du dire. Les « signes » sont à chercher dans le spectacle d’une nature qui s’offre et qu’il s’agira alors d’habiter. Now s’inscrit sur ce même chemin : l’appréhension des moindres indices d’un espace intime et immense.

Now de Carolyn CarlsonLe ciel sur lequel évoluent les danseurs – ombres ou énergies qui courent, se croisent, parlent et se figent – est éminemment rilkéen, parsemé de nuages intérieurs, et leur sol est peau et écorce à la fois, décor blanc et originel prêt à accueillir des fondations. Quelques portes s’ouvrent et l’on ne sait si leur franchissement conduira en ou hors les murs, car chacune d’elles dit bien plus d’un temps que d’un lieu : chez Carolyn Carlson, la porte est avant tout un moment, et cet instant désormais trouvé, ce « maintenant », est une racine.

Now – Là où les mots se vivent

Now de Carolyn CarlsonNow ne rejoint pas les souvenirs, ni les marques d’un horizon à naître, mais se nourrit des uns et des autres pour abattre toute forme d’écart. En captant l’instant, ainsi sans distance, l’homme accueille et recueille l’immensité, qu’elle soit intuition du monde autour de lui ou inscription du monde en lui. Sur une scène qui est tantôt herbe, tantôt neige, tantôt damier, les danseurs, récitants, chuchotent puis crient leur sentiment d’être là, se tenant debout au monde, sous un toit comme au milieu d’une forêt vaste. Et ils ressentent alors cette immensité chère à Gaston Bachelard, qui est « le mouvement de l’homme immobile ».

Les voici mus par une « féérie intérieure », protégeant l’abri qui lui-même les protège, frottant ses angles, fignolant ses escaliers, se débarrassant de ses limites. Tous leurs gestes tendent vers un but unique et simple : être « heureux » et « en paix » dans cette maison qu’ils créent et qui les crée, lutter contre le désordre et le chaos, inciter la lumière à les pénétrer, et atteindre le « moment parfait » où un arbre s’élève.

Sur la scène du théâtre national de Chaillot transformée en monument, les notes de René Aubry et les mouvements des danseurs – tantôt esquisses répétitives, tantôt gestes d’arts martiaux, tantôt voix –, se fondent aux variations affranchies de climats. Now est un temps d’images immédiates ; portraits encadrés, photographies, vidéos, sont des repères immuables, témoins de corps au présent.

Now
De Carolyn Carlson
Musique de René Aubry
Avec Constantine Baecher, Juha Marsalo, Céline Maufroid, Riccardo Meneghini, Yutaka Nakata, Sara Orselli et Sara Simeoni
Prod. théâtre national de Chaillot – Coprod. Ballet du Nord / CCN Roubaix Nord-Pas-de-Calais
Now – création en 2014  lors de la résidence de la Carolyn Carlson Compagny au sein du Théâtre national de Chaillot
Crédit photo: Patrick-Berger

Au Théâtre National de la Danse Chaillot du 23 au 30 septembre

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest