Théâtrorama

⊘ Ensemble vide – Alexandre Lesouëf

⊘ Ensemble vide - Alexandre LesouëfL’ensemble vide désigne un ensemble qui ne contient rien. On aurait tôt fait de le résumer à rien mais il demeure malgré tout la notion d’ensemble. Pour Alexandre Lesouëf, cet ensemble est tout un symbole, c’est la force d’un collectif libérée d’un indice de valeur, un mouvement gratuit, pour la beauté du geste.

Débuter ensemble

Le rideau à peine levé les six danseurs alignés sur la scène applaudissent. Rien n’a encore été fait mais ils sont là ensemble et plein d’énergie. Ce début surprenant marque la volonté d’expérimenter le collectif, de travailler l’émulation et la solidarité au sein de la compagnie. On se déplace ensemble, on tombe ensemble, on se relève ensemble. Il se dégage des passages de groupe une force qui impressionne le public malgré la fragilité de certains mouvements et les approximations dans les placements. Ce n’est plus la précision qui compte ici mais le nombre, pas le geste mais l’impression, synchronisée ou non, d’un mouvement global. Alexandre Lesouëf montre les étapes par lequel un groupe se forme, ce qui a quelque chose d’émouvant, quand le manque de détails donne parfois l’impression d’assister à une série d’exercices.

La chute comme moteur

Si la première chute semble douloureuse, les autres se succèdent presque sans effort. Seul, un danseur ne reste pas debout très longtemps. Ce mouvement du corps qui tombe nourrit toute la création. On s’aide, on se traîne, on se supporte. Cet art de la chute parfaitement maîtrisée donne son caractère à ⊘ Ensemble vide. L’idée permet d’intéressantes variations dans les entrées et sorties de scène quand l’alternance entre solo et chorégraphie de groupe s’avère quelque peu systématique. Sans doute pour donner un peu de rythme, la danseuse, seule femme de la compagnie, arbore à un moment une robe rouge qui attire l’attention au détriment du propos. Elle se singularise en tenue de soirée parmi les autres danseurs en tenue de ville sans pouvoir réellement apporter de légèreté à ce spectacle qui travaille beaucoup la force au sol.

Comme porté par l’urgence

De belles idées font du spectacle de Alexandre Lesouëf, un moment plaisant. Les duos sur lesquels repose la création offrent des contrastes intéressants. Le travail de portée, de solidarité qui mériterait encore d’être développé permet des moments rares. Mais autant que les forces de ce collectif, ce sont aussi les faiblesses qui sont présentées au public. Des longueurs, des répétitions pourraient être coupées, le propos pourrait être resserré. Le rapport entre individu et collectif démontre de la part du chorégraphe un intéressant début de réflexion. Entre la course et le surplace, le spectacle semble porté par l’urgence, il nous évoque bien des choses, il nous touche mais pourrait encore aller plus loin.

⊘ Ensemble vide
De Alexandre Lesouëf
Avec Jérémy Gérard, Valentin Genin, Nadir Benlala, Angelo Cot, Marina Halima et Alexandre
Lesouëf.
Création Lumière : Xavier Lazarini
Arrangement, création musicale : Alexandre Lesouëf
Crédit photos : Nicolas Terraes

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest