Théâtrorama

Entity

Corps accords…

La danse comme expression du corps et de l’esprit, la scène comme théâtre de la vie quotidienne, Entity propose, avec une incroyable justesse, la déambulation des rapports humains.
.
Cela, on le doit à Wayne McGregor et sa compagnie Random Danse qui ont prit le temps de se poser des questions sur les relations du cerveau avec le travail chorégraphique. Ils ont alors développés ensemble, notamment par le biais de l’improvisation et de l’étude de l’être avec son environnement, une véritable osmose entre le raisonnement logique et sa traduction physique.

Crédit photo Ravi Deepres
Crédit photo Ravi Deepres

10 danseurs, 6 hommes et 4 femmes, s’attirent et se repoussent dans un jeu imprévisible de mouvements parfois secs, d’une grande précision, mais toujours fluides, détournant les conventions du classique pour laisser place à l’instinctif. On retrouve entre autres l’affrontement pointe-flex, ligne droite et déhanché où la moindre partie du corps à un rôle. Le spectacle prend le temps de faire des arrêts sur image, de respirer… pour mieux couper le souffle ensuite dans une rapidité d’exécution ou une aussi grande diversité et liberté de mouvements qu’il y a de danseurs.

Crédit photo Montageravo Deepres
Crédit photo Montageravo Deepres

Le décor épuré offre à Lucy Carter toute liberté de structure de l’espace par ses jeux de lumière, tantôt le délimitant par des lignes – marquages au sol – tantôt le transformant par les projections vidéo dont on doit les images à Ravi Deepres et la surprenante installation modulable à Patrick Burnier. On retiendra particulièrement l’intervention d’une des vidéos d’Edweard Muybridge – La chienne « Maggie », 1887 – où la décomposition du mouvement donne, par l’examen scientifique une véritable énergie, un élan de vie incroyable à cette époque et que l’on retouve dans cette époustouflante composition qu’est Entity.

La science, les mathématiques et la nature se mêlent dans une composition émotionnelle en constante mutation, où la richesses des relations se fond dans la perfections des formes et des gestes. À cette image, les danseurs interagissent véritablement les uns avec les autres, jouant avec l’équilibre et la confiance, se laissant parfois aller dans un enchevêtrement intime de corps et jouant avec de nombreux portés, sans barrière de sexe.

La musique glisse dans cet ensemble, du classique de Joby Talbot (The Divine Comedy, Chroma), à l’électronique de Jon Hopkins (Coldplay, Massive Attack), avec une surprenante harmonie.

Entity est le reflet de la vie dans notre société mais aussi de la vie au delà de cet encadrement. Une expérimentation emprunte de virtuosité.

[slider title= »INFORMATIONS & DETAILS »]
Entity
Direction : Wayne McGregor
Chorégraphie : Wayne McGregor en collaboration avec les danseurs
Musique : Jon Hopkins et Joby Talbot
Scénographie, costumes :Patrick Burnier
Lumière : Lucy Carter
Vidéo : Ravi Deepres
Avec Catarina Carvalho, Neil Fleming Brown, Agnès Lopez Rio, Paolo Mangiola, Angel Martinez Hernandez, Anh Ngoc Nguyen, Anna Nowak, Maxime Thomas, Antoine Vereecken, Jessica M Wright
Du 19 au 21 mars 2009 à 20h30

Au Théâtre National de Chaillot
1, place du Trocadéro, 75016, Paris
http://www.theatre-chaillot.fr/
Réservations : 01 53 65 30 00[/slider]

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Pin It on Pinterest

Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !