Théâtrorama

Daniel Larrieu – Les Hivernales d’Avignon

Daniel Larrieu prépare l’AvenirMis à l’honneur de cette quarantième édition des Hivernales, Daniel Larrieu régulièrement invité en Avignon revient sur sa carrière dans une forme qui emprunte au diaporama pour finalement présenter la transmission de son solo Emmy au jeune danseur Enzo Pauchet.

Rétro-perspective

Accoudé à une table, micro entre les mains pour commenter des diapositives Daniel Larrieu pourrait-être pontifiant. Il s’agit après tout de revenir sur trente ans de carrière dans le contexte des quarante ans d’un festival. Double célébration pour le monde de la danse. Il se livre pourtant à cet exercice d’une manière intime. Les photos qui déroulent chronologiquement son parcours sont abordés par le détail, l’anecdote. L’histoire d’un costume ou celle d’un décor permettent d’aborder la création d’une manière beaucoup plus prosaïque, de revenir à une échelle humaine. Les noms défilent avec tendresse, ceux des collaborateurs, des autres danseurs, des lieux où il s’est produit. Il ne s’agit pas d’une histoire morte, à la rigueur d’un bilan depuis les répétitions en plein air du Palais Royal jusqu’à une résidence artistique en Arctique, mais tendu vers le futur et occupée de la question de la transmission.

Emmy ou l’émotion

Intégré dans ce parcours, le solo Emmy créé en 1993 est ici interprété par Enzo Pauchet, sorti récemment du conservatoire de Paris. Cette transmission s’est faite en quatre jours de festival, un laps de temps court pour acquérir cette succession de gestes précis et soignés. Vêtu de blanc, comme un communiant oserait-on dire, et dans une sorte de kimono, le danseur ouvre l’espace d’un rituel et d’une méditation. Dix minutes de respiration tendue pour atteindre à l’harmonie et quelques tremblements pour cette première donne idée d’une beauté fragile et pure. Il s’agit dans ce solo d’embrasser l’espace et de renouer avec son propre corps. Debout, droite, la chorégraphique tient à bout de bras sur une recherche d’équilibre, sur une émotion de l’instant. Emmy et son nouvel interprète incarne un présent, une façon d’être au monde maintenant qui donne tout son sens à L’avenir.

Présent et Avenir

Reprenant le diaporama après 1993, Daniel Larrieu donne de plus en plus de vie à ses souvenirs. Ou peut-être est-ce le spectateur qui en devient de plus en plus familier. A ses côtés Antoine Herniotte règle la musique et donne un certain lyrisme à cette présentation et aux textes bien préparés de Daniel Larrieu. On sent jusque dans les mots un amour de la justesse et un caractère facétieux. C’est un portrait en actes qui se dessine, plus encore lorsque le chorégraphe et danseur se réapproprie le plateau pour une touchante interprétation à la marionnette. Sans doute après ce spectacle, entrevoyons-nous mieux la cohérence de cette carrière commencée dans les années 80 et passée par tous les lieux imaginables de la piscine au jardin en passant par le CCN de Tours. Nous devinons en tous cas d’autres possibles et de nouveaux spectacles pour Daniel Larrieu et une nouvelle génération de chorégraphes et interprètes.

Emmy + Avenir
Chorégraphie et texte : Daniel Larrieu
Interprétation : Daniel Larrieu, Enzo Pauchet
Création musicale : Antoine Herniotte
Scénographie : Franck Jamin
Direction technique : Christophe Poux
Crédit photos: Eve Zheim

Vu dans le cadre des Hivernales d’Avignon

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest