Théâtrorama

Le rire dans tous ses éclats… Disséqué dans ses mécanismes physiologiques, il secoue les corps pour les faire sortir de ses limites.

Plus on est de fous, plus on rit… Lisbeth Gruwez, après son solo magistral It’s going to get worse and worse and worse, my friend, a décidé de bien s’entourer avec Mercedes Dassy, Anne-Charlotte Bisoux, Vicente Arlandis, et Lucius Romeo-Fromm, pour une expérimentation hilarante. Une première pièce de groupe pince-sans-rire pour la compagnie Voetvolk.

Le corps, ce ressort… Dans sa précédente chorégraphie, Lisbeth Gruwez terminait en tremblements extatiques et sauts névrotiques vers le ciel. AH/HA se poursuit donc là où It’s going to get worse and worse and worse, my friend se termine. Les corps des cinq danseurs, isolés aux quatre coins de la scène, sont imperceptiblement agités d’une légère secousse qui s’accentue au fil des minutes. Ces soubresauts poussent les corps les uns vers les autres, dans une interaction qui crée la situation. Distorsion du temps, la rencontre des corps devient des arrêts sur image de courte durée, provoquant l’absurde. Surprise des corps qui réalisent qu’on peut se secouer ensemble. Et les corps finissent par y prendre goût.

Un bal de LOL
Le rire perd alors un peu de sa froideur mécanique pour pénétrer l’espace de l’émotionnel. On rit ensemble, on rit même parfois de l’autre, on se plie de rire dans des fous rires, qui frôlent l’inquiétant, où les voix se projettent comme une prolongation du mouvement. On pleure de rire aussi, laissant apparaître un bestiaire de visages grimaçants, car le rire n’est jamais très loin des larmes et de l’horreur, comme l’envers du miroir que contient le titre du spectacle. Les corps vont crescendo. Le rire libère et amène une perte de contrôle qui permet au corps d’approcher la transe et de réinventer une gestuelle déconstruite des contraintes habituelles. Et quand les corps, enfin, se relâchent, l’apaisement ressenti mène à la jouissance d’une relaxation collective lascive. Quant au public, mimétisme oblige, il s’amuse, s’esclaffe, pouffe, se marre, et se déride dans un maelstrom de petits gloussements satisfaits. AH/HA ? Habile et Ahurissant.

 

AH / HA
Concept & chorégraphie Lisbeth Gruwez
Composition, conception sonore & assistant Maarten Van Cauwenberghe
Danseurs : Mercedes Dassy, Anne-Charlotte Bisoux, Vicente Arlandis, Lisbeth Gruwez, Lucius Romeo-Fromm
Costumes : Catherine Van Bree

Jusqu’au 09 octobre au KVS puis en tournée.

 

 

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest