Théâtrorama

Virtuose

Le Cirque Bouglione rassemble bien des talents. Jongleurs, équilibristes, magiciens, dresseurs de fauves ou de minets de salon, et tant d’autres… On entre dans la famille Bouglione en ayant montré patte blanche deux ans auparavant, lors de la sélection des numéros par Joseph, l’aîné qui parcourt le monde entier pour rassembler ceux qui vont toujours plus haut, toujours plus fort. Le résultat de ce nouveau spectacle, une valse à mille temps éblouissante.

D’abord, une première note jetée par le Cirque d’Hiver, lieu combien étonnant, fruit de l’art pompier revu pour Napoléon III. Un polygone sculptural virginal à l’extérieur dissimulant un cocon fait de tentures de velours pourpres, d’une avalanche de lustres aux globes lunaires, de couloirs circulaires ad libidum. La valse à mille temps s’ouvre sur celle dite des « lumières », ces petits « bâtons magiques » arc-en-ciel rayonnants dans la pénombre offerts aux enfants sages, agités sur un air de « Traviata » marquant traditionnellement le début des festivités. Pas de doute, nous sommes bien chez les Bouglione, cette illustre famille d’origine italienne qui réussit le prodige de réveiller Paris de sa torpeur en un tour de Verdi, annonçant un spectacle… virtuose. Andiamo !

Chez les Bouglione, on aime pétrifier le public en ouvrant sur un numéro incluant des fauves. Ce soir, minou-minou est en quatuor. Trois tigresses et un mâle face à la dompteuse Sandrine Le Bris, qui nous donne des sueurs froides à la vue de ces félidés pas toujours bien léchés. On est toujours émerveillés de voir la volonté de l’homme se mesurer à la sauvagerie animale domestiquée, tout en gardant un œil inquiet : croquera ou croquera pas ? Pas le temps de respirer, juste celui d’applaudir et de s’éponger les mains et « Virtuose » se remet en piste.

La Belleza e il riso
Parmi les numéros marquants, on retiendra la remarquable beauté du « Duo Madrugada » offrant un ballet aérien sanglé dans des tissus les emportant un peu plus près des étoiles, les fameux chats angoras de Vladislav, des minets pas poltrons du tout, capables de sauter à travers un cerceau de feu pour une croquette, le magicien Marcel Kalisvaart et sa grande illusion qui ferait de Fort Knox qu’une bouchée. Pendant ce temps, le fou-volant Alain Alegria se rit de la gravité en se tenant à genoux en équilibre sur son trapèze… sans filets ! Entre les tours, on se régale de l’humour de Fumagalli et de Caroli, à vous dérider un sharpeï. Ceux qui n’aiment pas les clowns ou bien victimes d’un traumatisme d’enfance post Zavata de troisième zone seront mis au défit de ne pas être séduits par les facéties des deux compères, cabotins à souhait. Bien sûr, on est là pour se marrer, alors les timides éviteront les premiers rangs ou bien se paieront une bonne tranche de rigolade. Et, comme dans toutes les familles italiennes, on aime mêler le rire aux larmes, ou du moins à une beauté tragique. On applaudira le « Trio Larus », trois statues de bronze humaines dans un numéro alliant force physique et beauté plastique, les colombes virevoltantes d’Andrejs Fjodorovs. Impossible aussi de ne pas vous parler du diabolo endiablé de Pierre Marchand dans un numéro rock’n roll où la musique est aussi importante que les acrobaties de cet accessoire ancestral. On applaudira aussi les frères Bokafi, jockeys de la planche les catapultant dans la dimension folle des triple saltos. Un dernier tour de valse, avec la nouvelle génération Bouglione, Dimitri, Alessandro et Valentino, dans un numéro facétieux où chèvres et cochons font leur cirque fermier. Un dernier tour, oui, où le nouveau Monsieur Loyal, le très professionnel Michel Palmer, donne le mot de la fin à Fumagalli et à son vis comica, poétique et virtuose…

[note_box]Virtuose
Cirque Bouglione
Photo: Cirque Bouglione[/note_box]

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Pin It on Pinterest

Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !