Théâtrorama

La jeune Compagnie Galapiat frappe fort, avec son premier spectacle « Risque Zéro ». Ces chenapans n’ont peur de rien et s’en donnent à cœur joie, avec une énergie roborative.

Ils sont fous ! Dans leur premier spectacle, « Risque Zéro », six artistes fraîchement sortis du CNAC (cinq garçons et une fille) forment une bande de garnements qui n’a pas froid aux yeux et ose toutes les audaces. Attention, chaud devant : ces casse-cous ont choisi de prendre tous les risques. Ce sont de vrais gamins ou plutôt de jeunes adultes avec une âme d’enfant. Pour eux, rien n’a d’importance, excepté le jeu. C’est simple, on se croirait dans une cour de récré : « cap’ ou pas cap’ ? » résonne en sourdine comme leur cri de ralliement.

Risque0-c-NellySabbagh-1
Crédit photo Nelly Sabbagh

Rafale de numéros frapadingues
Ensemble, ces chenapans-là se sentent invincibles et tentent des expériences démentes. Deux gaillards se défient avec adresse au couteau. Puis, l’un envoie en l’air une pluie de fléchettes multicolores et attend de voir… L’acolyte frapadingue surenchère et dégaine une hache dont il se débarrasse avec désinvolture. L’engin tranchant frôle son dos avant de retomber net sur une bûche. « On est au bord du n’importe quoi », s’inquiète le clown, qui veut calmer les troupes. Mais, contrairement aux apparences, la mécanique vertigineuse est bien huilée. Il n’y a qu’à voir le numéro incroyable du pitre Moïse Bernier, 23 ans : il monte et descend de son mât chinois à une vitesse surprenante, en multipliant les cabrioles et en narguant l’apesanteur, un violon à la main. Puis, un quatuor, assis aux aguets sur des chaises, propulse des balles de ping-pong de bouche en bouche. Epatant. Certes, l’exploit ripe parfois, mais la fine équipe ne se laisse pas désarçonner et reprend de plus belle, remontée à bloc.

Le public assiste avec jubilation à cette débauche de numéros pleins d’inventivité, qui filent à toute trombe. Ces jeunes artistes à bout de souffle s’amusent indéniablement. Ils courent, sautent, s’esclaffent et forment même un orchestre des plus réussis pour rythmer leurs pitreries. A la batterie, au violon, à l’accordéon ou à la guitare électrique, chacun apporte une partition musicale détonante, qui sert à merveille cette composition scénique survoltée. Ils en veulent les polissons : des frissons, de l’émotion, de la folie, du risque… Et c’est ce qu’ils viennent chercher sur la piste avec une urgence évidente. « On dirait que vous avez des émotions qui sortent des yeux », lance le clown au public. En plein dans le mille.

[slider title= »INFORMATIONS & DETAILS »] Risque Zéro (site web)
De la Cie Galapiat
Au Village de cirque, Pelouse de Reuilly, à Paris 12. Porte Dorée.
Jusqu’au 1e novembre.
Tarifs : de 5 € à 15 €. Réservations : 01 46 22 33 71
[/slider]

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest