Théâtrorama

Dimension parallèle

Perceptions, la cinquième création de la compagnie Bivouac s’impose en expérimentation qui défie l’espace et le mouvement. Le plateau impressionne au premier regard, en contemplant cette structure massive d’une dizaine de mètres de haut, appelée l’Oculaire, qui fascine autant qu’elle intrigue avec ses équations mathématiques inscrites à la craie et son ergonomie de machine à voyager dans le temps, digne d’un film de science fiction.

Une pensée pour les techniciens qui ont réussi la gageure de faire tenir ce monstre d’ingéniosité sous chapiteau, pour la première fois, à Bordeaux, berceau de la compagnie. Le public, hypnotisé par le dispositif, se laisse embarquer, les yeux grands ouverts pour en prendre plein les pupilles pendant 50 minutes de folie circassienne et de fusion artistique, jusqu’à perdre tous ses repères… 

Les particules élémentaires

Assister à une représentation de Perceptions revient à participer à une expérience grandeur nature de physique quantique sans le savoir, mais en se faisant l’observateur attentif des corps qui s’affranchissent de la matière dans une théorie des cordes. L’Oculaire devient un accélérateur de particules. Le compositeur Yanier Hechavarria, aux platines, semble accompagner le rythme infernal de cette roue qui tourne, actionnée par Émilien Picard, le régisseur contrôlant les mouvements et le moteur de l’Oculaire. Benjamin Lissardy, dont l’agilité de félin à manier le mât chinois créera, au choix, des complexes ou des vocations, se mue en chercheur, dérivant en savant fou dépassé par sa création.

Ambiance « 2001: l’Odyssée de l’espace » où le spectateur a la sensation de prendre part à un entraînement d’astronautes en mission, dans cette scénographie de Maureen Brown et cette mise en scène de Maryka Hassi qui réinventent le langage circassien dans une fusion des genres faisant de Perceptions une œuvre hybride unique. Les corps se croisent, se cherchent, se séparent, se testent dans un jeu d’équilibre et de déséquilibre à provoquer quelques haut-le-cœur. Quand les cordes s’en mêlent, la frénésie s’empare du plateau pour souffler un vent de folie sous le chapiteau. Et lorsque la machine s’arrête et que les corps reviennent au repos, on se dit que les limites de l’apesanteur ont été poussées à l’extrême avec l’élégance d’un art maîtrisé au millimètre près.

  • Perceptions 
  • De la compagnie Bivouac
  • Auteurs : Maureen Brown, Maryka Hassi, Benjamin Lissardy
  • Mise en scène et adaptation scénario : Maryka Hassi
  • Assistants mise en scène : Maureen Brown, Benjamin Lissardy
  • Scénario et scénographie : Maureen Brown
  • Interprètes : Benjamin Lissardy, Silvana Sanchirico Barros, Vanessa Petit, Grégoire Fourestier, Antoine Linsale
  • Compositeur et musicien : Yanier Hechavarria
  • Création Lumière : Patrick Cathala
  • Costumes : Vincent Dupeyron
  • Régie générale : Emilien Picard
  • Durée : 50 minutes
  • Crédit photos: Eric et Christelle Simon
  • Vu à Bordeaux dans le cadre du FAB 
  • Dates de tournée sur le site de la compagnie

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest