Théâtrorama

Extrêmités – Cirque Inextremiste

Extrêmités - Cirque InextremisteExtrêmités – Ils sont trois, dans un décor de planches et de bombonnes de gaz orange. Ils pourraient être des cousins éloignés des Deschiens lorsqu’ils donnaient Les pieds dans l’eau. Décor de petits riens pour des êtres abandonnés qui n’ont plus grand-chose à faire de leur journée. Ils ne restent qu’à faire vivre leur ennui dans la haine de l’autre. Alors deux d’entre eux ne cessent d’humilier celui qui est en fauteuil. Et c’est autour de cette cruauté que tourne tout le spectacle.

Ça gaze !

A deux mètres du sol, en équilibre sur des bombonnes, le Cirque Inextremiste nous offre une proposition entre rires francs et profonde réflexion sur le handicap et la différence. Comme à l’accoutumée, l’équipe joue sur les passages obligés du cirque traditionnel en faisant venir une spectatrice sur scène et en se jouant d’elle. Mais ici, cette intrusion ne fait qu’appuyer la solitude des figures incarnées par les circassiens. Peu après, ils jouent avec le danger en se lançant des bombonnes de gaz. Une leur échappe et est lancée droit vers le public. Moment de stupeur, cris d’effroi… elle ne sera qu’en plastique mou. A cet instant-là par une blague que l’on pensait potache, se joue la vérité du cirque. Il est, encore et toujours, le lieu du danger et du risque. L’on pense alors au sous-titre que se donne la compagnie Cirque et réel à risques. Oui, nous sommes au cirque. Deux artistes évoluent à deux mètres du sol, se mettent debout à chaque extrémité de celle-ci posée sur une bombonne de gaz, un troisième les fait tourner. Ou encore celui d’entre eux en fauteuil se retrouve en équilibre sur deux bombonnes et joue encore avec cet équilibre précaire.

En équilibre

Mais nous sommes aussi face à du risque réel. Celui d’une société en équilibre précaire elle aussi et qui, au risque d’une métaphore attendue, scie la planche sur laquelle elle est assise. On rit, bien sûr, à gorge déployée aux mésaventures de ce trio d’exclus. On rit des petites et grandes souffrances infligées à une personne en fauteuil par deux personnes dites « valides ». On rit aux vengeances de ce premier contre ces seconds. Mais finalement ce n’est qu’en les voyant devenir solidaires, à l’écoute du moindre pas de l’autre, du moindre mouvement, (et cette écoute assure l’équilibre) que l’on se dit que c’est une petite humanité qui se construit devant nous. Extêmités est un spectacle inoubliable tant par les prouesses circassiennes que par la belle réflexion qu’il porte sur nous tous. Car comme le dit l’équipe : Pour faire court : Bim, Bam et Boum sont en équilibre. Bim tombe que reste-t-il ? Personne, si Bim tombe, tous tombent…

Extrêmités est une création collective du Cirque Inextremiste
Avec Yann Ecauvre, Rémi Lecocq et Sylvain Briani-Colin ou Jérémy Olivier, ou Rémi Bezacier .
Best regards : Stephane Filloque /François Bedel
Scénographie : Julien Michenaud, Sébastien Hérouart et Michel Ferandon Création lumière : Sébastien Hérouart Régie : Sébastien Hérouart ou Jack Verdier ou Julien Michenaud
Crédit photos : Torsten Giesen

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest