Théâtrorama

Cirque d’Hiver

160 printemps, cela se fête ! Pour célébrer la naissance du Cirque d’Hiver, la famille Bouglione qui régale Paris de ses exploits plus éblouissants chaque année, revient dès le 20 octobre avec son nouveau spectacle baptisé « Eclat ». Au programme, de la voltige, des toutous ingénieux, de la bascule, des flèches qui fendent une pomme et encore une fois, des étoiles plein les yeux pour les spectateurs…

A l’arrivée de l’automne, le fabuleux Cirque d’Hiver se fait écrin. Moelleux des fauteuils au pourpre joyeux, voiles brumeux des lumières habillant la scène de rose dragée, de bleu d’azur, de jaune topaze et mille couleurs encore pour sublimer les artistes… Le nouveau spectacle de Bouglione est la première friandise qui accompagne les frimas, une barbe à papa légère et soyeuse qui fait palpiter les papilles et briller les yeux… Et pour cause, le dernier bijou de cette illustre famille venue des confins de l’Asie et d’Italie a posé ses valises depuis 1934, célèbre cet anniversaire particulier avec « Eclat ».

Parcourant entre autre l’Europe de l’Est ou la Russie, les Bouglione dénichent les perles qui feront la richesse de leur nouvelle revue. Cette année, ce sera Redji Montico, dompteur à cinq tigres, molosses lustrés dont on frémit au moindre feulement d’humeur, qui réussit l’exploit de domination de l’homme sur la bête. Dans les airs, les Tempo Rouge, duo improvisant un tango au trapèze aussi sensuel que périlleux, la troupe « Fantasy » avec une fantastique blonde aux yeux de glace qui décolle de la bascule après avoir lancé un « hop! » assuré et magistral à ses partenaires. Pour la fantaisie, les teckels de Mademoiselle Vediaskhina, qui enchante petits et grands avec un dressage tout droit sortis de « Martine au Cirque » et Anton Monastiri avec son hula-hoop infernal. Pour trembler enfin, « Les Jaster », couple à la scène comme à la ville, qui chante leur complicité à coups d’arbalète et de couteaux avec un numéro de « Roue de la mort » à couper le souffle !

Les Bouglione toujours en piste !
Et, bien sûr, que serait le Cirque d’Hiver sans la famille Bouglione ? Sur la piste, Regina l’amazone s’accompagne cette fois d’un poney et d’un étalon dans une amusante confrontation « Maxi-Mini », Irina invite à une dance séductrice façon cabaret avec son mât, Natalia féminise le numéro de sangles en habillant l’air de sa grâce. Que serait encore Bouglione sans le trio grandissant chaque année avec Dimitri, Valentino et Alessandro dans un tour de magie ? On n’oubliera pas de citer le clown Caroli, tout de jaune bouton d’or vêtu pour l’occasion, qui devra subir les frasques du duo des Mitchel’s farceurs. Les enfants adoreront interagir avec Rob Torres, autre clown gaffeur qui met le public dans sa poche avec des numéros drôles, poétiques et touchants, tandis que Sampion Bouglione claquette et jongle avec des balles de ping-pong… Entre chaque plat, les Salto Dancers même la danse, costumes rutilants, sourires à l’infini, rythmé par la musique d’un véritable orchestre, un luxe à l’ère du tout numérique. A la barre de ce vaisseaux magique et pour la seconde année consécutive, Michel Palmer, un Monsieur Loyal svelte et raffiné qui a su imposer son style.
Vous l’aurez compris, « Eclat » remplit à nouveau son pari avec des numéros de cirque donnant de l’émotion au public qui ressort du Cirque d’Hiver conquis et un brin contrit de s’arracher à ce lieu mythique où il promet de revenir l’an prochain.

[note_box]Eclat
Du Cirque Bouglione
Crédit photo: Diana Vediashkina[/note_box]

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Pin It on Pinterest

Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !