Théâtrorama

Cela s’ouvre sur un manège. Trois jeunes garçons croisent leurs pas, leurs visages et leurs silhouettes longilignes ou plus charpentées au rythme ralenti de pirouettes et de sauts, et aux sons mêlés de musiques classique et contemporaine. Lukas, Syvert et Torgeir sont encore aux portes de leur rêve : intégrer l’Académie nationale des Arts d’Oslo et devenir étoiles. Durant quatre ans, ils confieront leurs espoirs et leurs doutes à la caméra sensible de Kenneth Elvebakk, qui a suivi l’ascension de ces « ballet boys » dans son film « The Dancers », à découvrir dans les salles françaises à partir du 27 mai 2015.

« Je voulais montrer que la danse classique n’est pas une question de genre ou d’orientation sexuelle, mais une question de talent, de travail, de pugnacité, de soutien de ses proches et surtout de combats quotidiens pour trouver son identité et imposer sa singularité. » Singulière, la voie empruntée par trois adolescents norvégiens, qui ont choisi de « faire de leur vie un entraînement ». Depuis les premières barres jusqu’à celles d’écoles prestigieuses, d’échecs en réussites aux concours, des connivences à la séparation, le chemin initiatique du trio sera ponctué par un enchaînement de séquences collectives et de parenthèses intimes.

Ils ont à peine plus d’une dizaine d’années au moment des premières images, et ils naviguent déjà entre la sensation d’être « différents » et l’intuition de « ne pas avoir le choix ». Lorsque leur moue encore puérile évoque la danse, c’est pour parler d’un véritable « métier », avec un sourire d’adulte qui laisse penser qu’il s’agit là d’une passion exclusive. « Je serai danseur ou rien », avoue le premier. « Tout est possible, quand on y tient suffisamment », rétorquent les suivants. S’ils toisent impassibles leurs professeur et conseiller d’orientation qui leur exhortent de songer à ce que serait ou sera leur vie sans danse, ils s’observent surtout entre eux, à l’heure des premiers portés de leurs partenaires de sexe féminin, des premiers déboires aux concours et des premières mises en concurrence.

D’instants volés aux instants d’envol
1DLe documentaire prend le prétexte de la danse, mais pourrait tout autant s’attacher à un autre sport, ou faire le choix d’une tout autre forme d’expression ambitieuse. L’intérêt vient d’une chronique sociale délicate, un portrait au plus proche de trois garçons et de leur famille, de leur sortie de l’enfance à leur entrée dans l’âge adulte, présentés face à des décisions qu’ils devront prendre ou qu’ils seront obligés de suivre.

Depuis ce microcosme, le prodige Lukas, le malicieux Syvert et le réservé Torgeir conservent leurs réflexes d’adolescents contemporains, regardent des ballets depuis leurs téléphones portables, s’inquiètent des commentaires sur les réseaux sociaux, souffrent parfois de pratiquer un sport souvent considéré comme uniquement féminin. Mais ils se heurtent aussi à des questionnements qui n’appartiennent pas à leur âge, notamment quand ils devront passer des tests de force pour intégrer la KHIO (Oslo National Academy of the Arts), ou quand l’un d’entre eux devra obtenir une bourse pour payer les frais de scolarité du Royal Ballet School de Londres – soulignant les premières marques de jalousie et contraignant le trio à la séparation.

En toute finesse, le tableau choral de Kenneth Elvebakk effleure en plans souvent rapprochés – se focalisant sur les visages, les bras et les dos en particulier – ces danseurs, et il fait le choix, rare, de donner voix aux mouvements de jeunes garçons, là où de nombreux documentaires se concentrent sur le chemin de danseuses. Trois parcours de vie rassemblés en un « conte », pour le portrait plein de grâce de trois graines d’étoiles.

The Dancers
Film de Kenneth Elvebakk
Norvège, 1h13
Photo : Torstein Nodland et Kenneth Elvebakk
Son : Georgi Hristovski
Montage : Christoffer Heie
Musique : Henrik Skram
Production : Carsten Aanonsen, Indie Film
ZED Distribution
Photo © Jörg Wiesner, Svenn Even Haerra, Hilte Horge Berg

 

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest