Théâtrorama

visuelsamianadia1Nous avions chroniqué et salué le talent de Rayhana, dramaturge algérienne d’« A mon âge, je me cache encore pour fumer » qui se joue actuellement à la Maison des Métallos. Une pièce magistrale sur le combat des femmes face à l’intégrisme. L’auteure et comédienne, a été férocement prise à partie mardi soir en se rendant à une de ses représentations. Aspergée d’essence, ses agresseurs ont tenté en vain d’en faire une torche humaine en lui jetant une cigarette allumée au visage. Une tentative d’homicide qui a un lien direct avec le contenu de sa pièce. Une violence faite aux femmes qui érige son texte en manifeste. Les organisateurs du spectacle ont décidé de poursuivre les représentations jusqu’à la fin. Résister, c’est continuer de jouer et le meilleur moyen de soutenir Rayhana et la liberté d’expression c’est d’aller découvrir une pièce qui dérange mais qui elle, enflamme vraiment la scène.

Article Cyclorama

Article Sur les planches

Vous pourriez aimer çà


  1. Le courage va toujours en s’améliorant et la lâcheté en empirant. Bravo Rayhana !

    emilie / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Pin It on Pinterest

Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !