Théâtrorama

Deux comédiens d’exception se partagent l’affiche de ce spectacle éblouissant, au texte redoutablement intelligent et dont la mise en scène tout en délicatesse de Christophe Lidon ne fait qu’ajouter du panache à cette histoire où les sciences cognitives se parent d’un humour très british. Coup de cœur !

Une université britannique. Un spécialiste de l’intelligence artificielle et des sciences cognitives fait la connaissance d’une romancière qui vient de perdre brutalement son mari. S’engage un jeu de la séduction très intellectualisé où de belles paroles cimentent la complicité naissante. La cérébralité de leur échange, véritables joutes verbales, lui dans la théorisation de la conscience, elle dans le ressenti pur, va-t-elle être l’antichambre de rapports plus intimes ?

Le décor revêt les formes d’un appartement cosy représentant au départ l’intérieur de chacun des protagonistes. Au fil de leur apprivoisement mutuel, les frontières vont se faire de plus en plus ténues, voire floues pour se désagréger totalement comme pour mieux matérialiser la fusion des âmes et des corps. Dans cette perspective, Christophe Lidon, dont on connaît l’immense délicatesse récemment déployée dans le superbe « F-X », propose une mise en scène tout en finesse où les personnages progressivement annihilent eux-mêmes toutes barrières. Le lien sacré qui unit les êtres est ici exploité avec beaucoup d’intelligence et de poésie, conférant à l’ensemble du spectacle une fluidité que contrebalance l’aspect parfois un peu ardu du texte de David Lodge.

Quand le duo devient couple
Ainsi, par petites touches -un bout de papier jeté par elle et ramassé par lui, un partage de corflakes ou des connivences dialectiques – les personnages ne restent pas vraiment seuls et forment rapidement un même état mental, une communion intellectuelle que l’unicité du lieu métaphorise à merveille comme les deux hémisphères d’un même cerveau. Le duo peut alors devenir couple…
Ce couple, c’est Isabelle Carré et Samuel Labarthe qui le forment sur scène. Ils sont tous deux magnifiques ! Maniant ce texte pas facile avec une totale maîtrise, faisant ressortir toute la drôlerie qu’induisent certaines situations, ils insufflent à leurs personnages beaucoup d’humanité. Labarthe, à la fois séducteur mufle et intellectuel qui n’oublie pas qu’il est homme avant tout, crée avec son personnage une empathie qui n’était pas gagnée d’avance. Quant à Isabelle Carré, comédien géniale dans tant de films (« Anna M » ou « La femme défendue »), elle joue sans cesse entre douceur et fermeté une partition où son pouvoir de séduction fait mouche à tous les coups. Un couple improbable chez Lodge mais un vrai couple de théâtre assurément !

[note_box]Pensées secrètes
De David Lodge
Mise en scène : Christophe Lidon
Adaptation : Gérald Sibleyras
Avec Isabelle Carré et Samuel Labarthe[/note_box]

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest