Théâtrorama

Palmarès 2016 – Prix Théâtre 13 et Coup de cœur des chroniqueurs théâtre

Prix Théâtre 13 Jeunes Metteurs en scène 2016Palmarès 2016 – Prix Théâtre 13 – Du 14 Juin au 1er Juillet 2016, s’est déroulée la onzième édition du Prix Théâtre 13 / jeunes metteurs en scène. Six pièces ont été en compétition cette année avec une relative parité entre metteurs en scène masculins et féminins.

Finalistes 2016

Noyez-moi de et mis en scène par Hubert Bolduc
Erzuli Dahomey, déesse de l’Amour de Jean-René Lemoine, mise en scène Nelson-Rafaell Madel
Les Prométhéens, de et mis en scène par Matthieu Cornus
La Boucherie rythmique ou l’homme qui faisait chanter la viande, de et mis en scène par Valentin de Carbonnières
2h14, de David Paquet, mise en scène Marie-Line Vernaux
Jeux d’enfants de Robert Marasco, mise en scène Dorothée Deblaton

Le jury de cette 11e édition était présidé par Jean-Claude Cotillard. Après délibération, les prix du concours ont été remis le 4 juillet, dans les salons de la SACD.

Le Prix du Jury a reçu deux semaines d’exploitation au Théâtre 13 du 13 au 23 octobre 2016. Reprise accompagnée d’une somme de 3000 €. La SACD a également remis au lauréat une somme 4000 €. Le Prix du public reste un titre honorifique. Le jury du public est constitué des spectateurs ayant choisi le festipass, et ayant donc vu tous les spectacles du concours. La Mention spéciale du concours bénéficiera de deux semaines d’exploitation au Théâtre de Belleville en octobre ou novembre 2016.

Ont été attribués :

• Le Prix du jury à Nelson-Rafaell Madel pour Erzuli Dahomey, déesse de l’Amour de Jean-René Lemoine
• Le Prix du public à Dorothée Deblaton pour Jeux d’enfants de Robert Marasco
• Une Mention spéciale du concours à Marie-Line Vergnaux pour 2h14 de David Paquet

Coup de cœur des chroniqueurs théâtre

Faute d’unanimité, le Coup de cœur des chroniqueurs théâtre n’a pas été attribué cette année. À titre personnel, nous voudrions mentionner l’engagement de ces jeunes metteurs en scène qui ont fait des choix de pièces ambitieux, ont osé la mise en scène d’une distribution nombreuse et qui, malgré certaines maladresses n’ont pas négligé la dramaturgie ou la scénographie. Ayant participé au Prix Théâtre 13 pour représenter Théâtrorama, je souhaitais mentionner Noyez-moi de Hubert Bolduc, pour compléter le palmarès.

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest