Théâtrorama

C’est une histoire d’hommes et de gestes que l’on dit millénaire et qui a traversé les frontières peu après sa naissance en Occident, bien avant notre ère. Berceaux multiples pour formes et expressions multiples : le mime, ses hommes et ses gestes, est pluriel. Étymologiquement, il désigne autant l’émule que l’imitation, le passeur que l’errance, le personnage comique que la farce. À Périgueux, il trouve depuis plus de trente ans une terre qui accueille tous ses visages. « Internationale du geste » unique en son genre, le festival MIMOS s’étend cette année sur une semaine, du 27 juillet au 1er août 2015, dans les salles ou à ciel ouvert, pour revenir à sa source et exposer ses nouvelles évolutions.

Expiry date - Babafish - crédit photo: Sigrid Spinnox
Expiry date – Babafish – crédit photo: Sigrid Spinnox

En matière de divertissements et de signes, rien ne semble impossible. La 33e édition du festival ne dérogera pas à la règle qui allie, depuis sa création, pluralité, liberté et virtuosité. Reposant entièrement sur le corps et sur le mouvement du corps, considéré sous toutes ses formes (empruntant au théâtre gestuel, à la danse, au clown, au théâtre d’objets, au funambulisme, à l’acrobatie, au jonglage…), MIMOS renouvelle cette année encore sa volonté de se déployer sur une scène enthousiaste et foisonnante, et joue sur la racine du terme « geste ». Il fait ainsi de chaque spectacle programmé dans le cadre du IN et dans le cadre du OFF à la fois une performance unique à découvrir et une œuvre envisagée comme un don venant s’offrir aux spectateurs, Périgourdins et visiteurs.

Cie Carabosse - Gestes de feu - Crédit photo: Vincent Muteau
Cie Carabosse – Gestes de feu – Crédit photo: Vincent Muteau

Se fondant intimement à la géographie des lieux, de nombreuses pièces seront des créations in situ qui feront parade d’un site à l’autre de la ville, en plein air. Les circuits se déclineront ici en véritable explosion de feu, de lumière et de musique à l’occasion du spectacle inaugural, nocturne, Gestes de feu par la compagnie Carabosse, là en féérie clownesque à travers l’histoire de l’attachement entre un homme et des ballons de baudruche dans la création franco-espagnole Babyllon, là encore en adresse directe aux spectateurs faite depuis une place publique dans les portraits chorégraphiques et sonores Nous Sommes, ou encore là en une joyeuse Foulée qui sillonnera la Voie Verte au cours d’une performance interactive tout public conçue par la compagnie D’Occasion Danse # Paysages en clôture de festival.

Au cœur de déambulations sans frontières

Jake and Pete - Crédit photo: Phile Deprez
Jake and Pete – Crédit photo: Phile Deprez

Pour Chantal Achilli, directrice du festival, ce qui importe, à travers l’exigence des disciplines et l’accueil de nouveaux talents, le retour aux racines burlesques du mime et l’exploration de nouvelles richesses dans ses formes, c’est la naissance, comme un autre langage qui ne s’embarrasserait d’aucun mot, de « corps (é)mouvants ». À l’image du savoir-faire pluridisciplinaire qu’il met à l’honneur, MIMOS transforme Périgueux en carrefour artistique sans frontières : cette année, plus de dix nationalités seront représentées pour des performances en solo, en troupe ou offrant au public la possibilité de prendre part active aux spectacles proposés.

Cette édition accueillera ainsi des compagnies espagnoles, anglaises, italiennes, finlandaises, ou encore néozélandaises. La Belgique sera particulièrement mise en avant, à travers deux performances mêlant le théâtre physique et burlesque et le théâtre d’objets, grâce aux frères Pieter et Jakob Ampe et leur pièce aussi inclassable que frôlant l’excellence, Jake & Pete’s big Reconciliation Attempt for the Disputes from the Past, et à la compagnie BabaFish composée d’acteurs-danseurs-jongleurs dont les acrobaties réveillent mémoire et poésie des corps et des lieux. Enfin, MIMOS sera l’occasion de fêter les quarante ans du Théâtre du Mouvement, compagnie de recherche, de création et de transmission, devenue au fil des années une véritable référence dans le domaine du mime et du geste, à travers deux pièces : Encore une heure si courte, variation absurde autour de caisses en bois, et une création mondiale, Alba, librement inspirée de Federico Garcia Lorca.

Babylloon - Crédit photo: Jonathan Brady
Babylloon – Crédit photo: Jonathan Brady

MIMOS se déploie aussi en OFF où plus de vingt compagnies investiront places et rues de la ville et pour lequel le public pourra, en fin de festival, voter pour son spectacle préféré qui deviendra lauréat du « Prix du OFF 2015 ». En parallèle également, trois expositions, des projections publiques de cinéma et de vidéo, des rencontres dans les quartiers et dans le Patio de L’Odyssée, scène conventionnée et institut national des arts du mime et du geste, ainsi que différents stages à destination du tout public et des professionnels du spectacle seront organisés. Une semaine pleine pour les déambulations de corps et de formes d’expressions, pour une explosion d’images et de mouvements, pour ne cesser d’accueillir et de laisser s’épanouir richesses et fécondité artistiques.

Festival MIMOS, 33e édition
Organisé par L’Odyssée – scène conventionnée de Périgueux
Du lundi 27 juillet au samedi 1er août 2015
Tous les renseignements, la programmation et les réservations sur le site du festival

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest