Théâtrorama

« Le théâtre est un endroit où le monde se revit, se pense et donc d’une certaine façon se transforme, en tout cas où les forces de transformation peuvent être invoquées, partagées et donc peuvent se répandre de façon très modeste, très mystérieuse, d’une façon que je pense, moi, incontestable. »

Ces mots d’Ariane Mnouchkine figurent en préambule d’un beau livre retraçant l’histoire du Théâtre du Soleil qu’elle a fondé en 1964, revenant sur la folle aventure de sa compagnie et sur son parcours exceptionnel de longévité, d’esprit et d’intentions communautaires. Elle ne s’en est jamais cachée : ses mains sont celles d’une éternelle rêveuse qui a toujours souhaité bâtir « le plus beau théâtre du monde » et qui a donné toute sa puissance et sa nécessité à la notion de troupe, et de collectif.

À travers un travail iconographique remarquable (beaucoup de photographies sont inédites) et une vingtaine d’entretiens menés avec des personnalités proches de la compagnie, la directrice de recherches au CNRS et grande spécialiste du théâtre Béatrice Picon-Vallin retrace la vie et l’œuvre de ce collectif, depuis sa création sous forme de Scop – société coopérative ouvrière de production – jusqu’à son installation à la Cartoucherie dans le Bois de Vincennes en 1970 et à ses récents spectacles.

Plongée dans l’univers pluriel d’un théâtre en constante évolution, très loin du théâtre de répertoire, qui façonne depuis un demi-siècle une multitude de révolutions. Au fil des créations, tout tourne et se réfléchit, chaque spectacle portant la marque du précédent, à la fois cocon du suivant et papillon libre. Grâce à ses jeux de souffles et d’échos permanents, il est un théâtre qui se renouvelle sans cesse, fait d’images mouvantes et de masques qui s’offrent et qui s’ouvrent sur le public. Cet ouvrage, sous forme d’hommage, questionne l’identité même du théâtre et le rapport qu’il doit entretenir avec le monde : ce que le second dit du premier, comment le premier pénètre et interprète le second. Il fournit également la preuve éclatante d’une interrogation immuable sur les particularités d’une compagnie qui prend le risque incessant de ses propres métamorphoses.

« Le Théâtre du Soleil. Les Cinquante premières années » de Béatrice Picon-Vallin
Coédition Actes Sud / Théâtre du Soleil, novembre 2014
352 pages (250 photos), 45€
Plus d’infos: Théâtre du Soleil

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest