Théâtrorama

Pour la quatrième fois consécutive, le théâtre des Mathurins profitera des tout premiers jours de la nouvelle année pour célébrer les lettres et le théâtre au féminin, à travers « Le Paris des femmes » qui aura lieu les vendredi 9, samedi 10 et dimanche 11 janvier 2015. Placé sous la houlette et l’enthousiasme d’un trio féminin depuis sa première édition en 2012, ce festival théâtral décline entièrement sa formule par trois ! Trois muses à l’initiative : la dramaturge, romancière et comédienne Véronique Olmi, la metteure en scène et directrice artistique Anne Rotenberg et la journaliste et romancière Michèle Fitoussi. Trois metteurs en scène (Jean-Philippe Puymartin, Eric Massé et Michel Vuillermoz de la Comédie-Française) pour la mise en espace de neuf pièces de théâtre – soit trois par soirées – d’une durée de trente minutes chacune. Et également trois rendez-vous littéraires, rencontres et conférences, animés par les journalistes Karine Papillaud et Alexis Lacroix.

Cette année, neuf auteures contemporaines mettront « Le meilleur des mondes » – thème qui a été retenu pour cette nouvelle édition – sur les planches. Grand désordre intérieur et quête d’identité au programme de la première soirée, avec les élucubrations de la « First Lady » tyrannique de Sedef Ecer, les fragiles et enfantins « Zumains » de Stéphanie Janicot et les foldingues escarmouches du couple qu’Amélie Nothomb place sur scène à travers sa « Zone de non-droit. »

Au cours de la deuxième soirée, Nina Bouraoui, Samira Sedira et Lucy Wadham proposeront quant à elles leurs visions personnelle et universelle du meilleur (et du pire !) des mondes autour des questions du travail (« Otages »), de la guerre et de la religion (« Tu honoreras ton père et ta mère ») et de la famille (« Parfaite »).

La soirée de clôture du festival sera placée sous le signe du sentiment : raout et crise familiale chez Anne Giafferi (« Ah, la belle vie »), télé-réalité, accords et désaccords d’un couple dans « C’est le principe » de Nathalie Kuperman et mémoire intime et historique dans le sensible « 36 » que Lydie Salvayre a elle-même adapté de son roman qui a obtenu le dernier Prix Goncourt.

À noter, quelques surprises côté comédiens qui se croiseront et se donneront la réplique sur les planches, au hasard des soirées et des pièces, parmi lesquels Agnès Jaoui, Jacques Lassalle, Fanny Cottençon, Christophe Bouisse ou encore Valérie Bonneton.

Deux prix seront décernés en fin de festival : la Bourse d’aide à l’écriture Le Durance-Paris des femmes, qui permettra à l’auteure primée de préparer une version longue de sa pièce et de la présenter au théâtre des Mathurins en septembre 2015, et le Prix DSO-Paris des femmes qui sera remis par le comité culture de l’entreprise DSO Interactive.

Les textes des pièces présentées au cours des trois soirées ont été réunis dans un volume de la collection Les Quatre vents de L’Avant-Scène Théâtre, sous le titre « Le Meilleur des mondes », disponible depuis décembre 2014.

Tous les renseignements et la programmation du festival sur le blog, la page Facebook et le compte Twitter du Paris des femmes.

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest