Théâtrorama

Du rythme et de la mesure avant toute chose, et la faculté d’adapter le geste à n’importe quel type de musique, et le mouvement à n’importe quel type de sol. Reney Deshauteurs, guadeloupéen d’origine, danseur, professeur, chorégraphe, et créateur de la compagnie Ballet Jazz National en 1986, vient de s’éteindre, après une vie entière passée à faire danser les autres. Dans toutes les capitales du monde, il s’est associé aux plus grands noms du jazz – parmi lesquels Gene Robinson et Georges Skibine à Paris, Matt Mattox et Luigi à New York, Ugo Delara à Palerme… – pour l’empreinte d’un véritable « melting pot stylistique», comme il aimait le répéter : la pratique d’une danse puisant dans de multiples influences, à la fois primitive et requérant une grande technicité. S’il avait quitté très jeune son île natale, il y était revenu pour créer le Centre guadeloupéen d’action culturelle en 1973, entre deux tournées et trois tournages durant lesquels ce touche-à-tout artistique n’a cessé de mettre son talent de soliste et de chorégraphe au service de compagnies anglaises et américaines, de danseurs étoiles, de chanteurs, d’émissions télévisées et de comédies musicales.

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Pin It on Pinterest

Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !