Théâtrorama

“Si vous ne savez pas comment fonctionne votre cerveau, d’autres sauront le faire fonctionner pour vous” . C’est ainsi que Matthieu Villatelle, mentalisme et comédien, présente Cerebro, un spectacle présenté comme un programme de développement personnel qui prétend donner aux gens les clés du fonctionnement et du développement de leurs capacités mentales. Utilisant les techniques du mentalisme*, Matthieu Vilatelle invite les spectateurs à monter sur la scène et fonde son spectacle sur une expérience interactive assez déroutante dont le but est de se questionner, d’éveiller sa vigilance pour échapper aux manipulations auxquelles nous pouvons être confrontés.

Entre mentalisme, marketing, manipulation ou théâtre comment définiriez-vous votre spectacle “Cerebro” ?

Matthieu Villatelle : Ce spectacle est un spectacle de magie basé sur les techniques du mentalisme. J’utilise bien sûr les outils du magicien mais avec le mentalisme les frontières sont moins précises. Je viens proposer une sorte de conférence et dans ce spectacle, je délègue, en apparence, aux spectateurs tous les pouvoirs, mais en fait en utilisant la magie mentale, j’oriente leurs choix. L’orientation des choix par une certaine manipulation des idées, au-delà du mentalisme, se retrouve aussi en politique ou dans le marketing commercial. 

 Comment avez-vous eu l’idée de ce spectacle ?

Matthieu Villatelle : À une époque, j’ai travaillé à partir du mentalisme avec des lycéens qui ont été frappés par l’illusion. Au cours de nos discussions, ils ont très vite fait allusion aux Illuminati**, à la capacité de réussir en faisant appel à la pensée magique. Je me suis rendu compte à ce moment que le mentalisme pouvait servir de support à un spectacle théâtral qui servirait de base à un questionnement sur la manipulation du mental. je suis plutôt magicien que comédien, et j’ai construit mon spectacle à partir d’improvisations au plateau. J’ai imaginé l’archétype du commercial qui vend à des personnes l’idée de gagner de l’argent selon le principe de la pyramide, des gens vendent à d’autres l’idée de gagner le maximum d’argent en fonction du nombre de personnes qu’ils peuvent faire entrer dans le groupe. En utilisant le mentalisme, j’utilise le même procédé : faire croire aux gens qu’ils sont libres de leurs choix alors que je leur souffle ce qu’il doive penser. Moi je sais que je triche, mais en donnant aux spectateurs les rênes du pouvoir, ils ont l’illusion de choisir. Dans ce spectacle, ce personnage n’a rien de sympathique. Il désigne ceux qui ne croient pas à ses théories comme faisant partie des perdants, il tient des propos critiques qui finissent par mettre mal à l’aise les spectateurs. 

Est-il nécessaire de créer ce malaise ? 

Matthieu Villatelle : Pour que le spectacle fonctionne jusqu’à la fin, il est obligatoire de créer l’illusion en mettant en place ce malaise. Quand on est un peu averti, on sait que l’on se trouve au théâtre, on n’y croit pas trop et on commence à se poser des questions, pourtant ,on finit par se laisser embarquer.  

Mon idée est de créer de la vigilance : j’insiste sur certains points pour donner des pistes disant par exemple que je suis artiste, je parle de la manipulation en tant que mentaliste…Je viens donner un point de vue, sans donner de solutions. Chacun est libre de ses croyances. Cérébro est un spectacle étrange qui met en jeu l’endoctrinement, la manipulation de masse, mais dans une configuration qui s’appuie sur l’adhésion totale du public, en faisant appel à sa confiance…

Matthieu Villatelle : L’idée est de faire voir la manipulation aux gens. Chacun peut être confronté à ce genre de choses. Le spectateur est ici mis en danger.  Pourquoi ça marche ? Pour le public, je ne sais pas, mais la magie fonctionne parce qu’il y a un secret qui donne le pouvoir au magicien à l’insu du public. Très vite, à la fin du spectacle, l’échange avec les spectateurs démonte le processus, le détricotage des séquences entraîne une réflexion autour de l’endoctrinement. En fait, on me pose peu de questions sur la magie, mais des questions surtout sur ce que raconte ce spectacle. Sans la discussion de la fin et les clés qui y sont données, on vivrait le spectacle autrement.

Comment avez-vous construit le personnage du meneur de jeu pour qu’on y croit autant ? 

Matthieu Villatelle: Le meneur de jeu, au centre du spectacle, est construit comme un personnage souriant, qui sait entrer dans l’intimité des gens par ses questions, même si certaines de ses réflexions dénotent parfois un certain sadisme. Des spectateurs reviennent voir le spectacle pour comprendre car ils ont cru la première fois à ce qui leur était raconté. Ce personnage que raconte -t-il en fait ?  Comment faire de l’argent et piéger un maximum de gens. Son côté sympa permet aux spectateurs de continuer à lui faire confiance un moment alors qu’il fait un exposé parfois choquant, il parle d’argent en toute franchise et sans complexes, il affirme certaines idées. En accentuant certaines caractéristiques du personnage, on laisse au spectateur une chance de comprendre les codes de ce spectacle. 

Croire dans les propositions de ce spectacle, joue t-il sur la soumission du spectateur ?

Matthieu Villatelle : Il n’y a pas de règles, cela dépend des spectateurs. Certains rient car ils perçoivent le second degré, certains plongent dans l’histoire, mais à la fin il y a toujours du plaisir à s’amuser quand on découvre une partie des manipulations. 

Le théâtre peut-il être un outil de propagande ? Quel sera votre prochain spectacle ?

Matthieu Villatelle: Bien sûr, dans de nombreux pays, comme la Chine par exemple, il peut l’être, dans d’autres au contraire c’est un outil d’éducation. Mon prochain spectacle aura pour sujet les fake news où j’essaierai de démonter le processus, de mettre en place d’autres codes. J’ utiliserai à nouveau la magie et le mentalisme tout en donnant des clés au fur et à mesure. 

  • Spectacle vu au Théâtre de Belleville à Paris
  • Prochaines dates : Avril, Mitry-Mory

* Le mentalisme est un art du spectacle qui consiste à présenter des performances, sur les thèmes de l’étrange et les facultés mentales. Certains mentalistes complètent leurs connaissances du divertissement scénique par d’autres liées à la psychologie et à la communication. Certains interviennent dans les entreprises comme conseillers en communication.

** Selon des théories complotistes, on avance que les Illuminati réalisent leur plan en infiltrant les différents gouvernements et les sociétés initiatiques dont la franc-maçonnerie .

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest