Théâtrorama

On la connaissait comme comédienne, chanteuse, metteure en scène et professeure de théâtre, la voilà lancée dans une nouvelle aventure, celle de directrice de théâtre. Depuis septembre 2018, Flavie Fontaine a pris la direction du tout nouveau théâtre La Flèche, anciennement Théâtre de La Loge. Le lieu totalement atypique se niche dans une cour qui est aussi un écrin de verdure, en plein coeur de Paris.

Comment imaginez-vous votre rôle de directrice de théâtre ?

Flavie Fontaine : J’envisage ce rôle avec bienveillance et curiosité. Il est important pour moi de rester en alerte pour avancer avec cohérence c’est-à-dire en restant à l’écoute des artistes, des spectateurs et des institutions. Je suis quelqu’un de très carré et de bien organisé, et je me sens à l’aise dans cette nouvelle aventure.

Comment envisagez-vous la programmation de ce lieu que vous avez aussi contribué à rénover ?

© AlphaRe

Flavie Fontaine : Notre saison se découpe en deux parties : l’une qui va de septembre à décembre et l’autre de janvier à mai. La programmation est tournée vers les créations contemporaines. Une large place est faite aux auteurs vivants, aux collectifs d’artistes et aux compagnies à l’origine de leurs textes. Ce qui me plaît dans les projets des jeunes compagnies ou des collectifs émergents, ce sont l’énergie, le goût du risque, une certaine fougue et une forme d’insouciance. Nous soutenons des projets en devenir et nous aidons les créations des jeunes compagnies en les accompagnant et en les accueillant en résidence. Nous avons mis en place deux appels à projets par an, “Les Fléchettes”. Le choix de ces projets peut se faire à partir de vidéos, suivi d’une audition de 15 à 20 minutes et d’une rencontre d’un temps équivalent avec les porteurs de projet. Les projets peuvent être aussi acceptés sous la forme d’une candidature spontanée. Une fois retenu, chaque spectacle est ensuite programmé pour huit dates. Cependant, ma programmation suit avant tout une ligne éditoriale précise qui représente pour moi l’essence d’un théâtre entre exigence et incarnation. J’entends par là une grande précision du travail au plateau, ce qui signifie  de l’authenticité  dans le jeu des acteurs et un véritable point de vue sur la scénographie. Pour moi le texte est essentiel et je suis plus sensible au mythe qu’à l’anecdote par exemple.

Quels publics touchez-vous au sein de ce quartier de Charonne situé dans le onzième arrondissement de Paris ?

Flavie Fontaine : L’objectif premier de La Flèche est un ancrage territorial puissant. Fidéliser les publics est pour nous un travail continu. Certains de nos spectacles s’adressent aux ados. Nous faisons donc un travail important de sensibilisation au théâtre en créant des partenariats avec les écoles. Nous avons aussi des cours de théâtre dont certains se déroulent à La Flèche et un festival annuel en juin. 

Nous avons créé aussi des relations avec des publics plus spécifiques, comme par exemple, en face de chez nous, “Le palais de la femme”, une établissement de l’Armée du Salut dédié aux femmes majeures et destiné à la prévention de l’exclusion sociale et à l’insertion. Ces publics fragilisés nous permettent aussi un autre type d’ouverture vers le quartier. Je souhaiterais développer à l’avenir ces projets avec le soutien de la ville de Paris et du département.   

 Et vos projets personnels en tant que comédienne ou metteure en scène ?

Flavie Fontaine : Le moment viendra où mes projets personnels reviendront sur le devant de la scène. Pour l’instant, je ne veux pas tout mélanger, ma priorité revient à ma fonction de directrice pour mettre en avant le travail et l’accompagnement des compagnies. 

 À quoi sert le théâtre théâtre selon vous ?

Flavie Fontaine: Il a la place qu’on veut bien lui accorder. Je suis juste là pour proposer des pièces de qualité, rester à l’écoute des artistes et accueillir au mieux les spectateurs. Pour moi le théâtre ne sert à rien et pourtant c’est un moteur essentiel. On y joue sérieusement sans se prendre au sérieux. Finalement le théâtre a un côté réconfortant : celui de nous permettre de raconter des histoires et de redevenir des enfants.

La programmation du théâtre La Flèche pour l’année 19-20 est parrainée par l’auteur et metteur en scène Pierre Notte.

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest