Théâtrorama

Entretien avec le collectif Omproduck

Entretien avec le collectif OmproduckPendant 35 minutes, Anne Buguet, Michel Ozeray et Joseph Jaouen, du collectif Omproduck, présentent un travail où matière(s) et numérique se rencontrent au plateau à travers la création d’images et de tableaux mouvants. Retour sur ces « Rêveries magnétiques » en compagnie de ses trois créateurs.

Comment est né ce spectacle ?

Michel Ozeray : le collectif Omproduck a fait un spectacle auparavant qui s’appelait « Rêveries d’une fourmi sur le dos d’un éléphant ». Le spectacle n°3 de la compagnie. Il y avait une petite séquence vidéo de dix minutes avec ce même dispositif-là. À la fin, on a eu envie de continuer.

Anne Buguet : Pendant un mois, on s’est mis tous les trois dans un atelier où on a testé plein de choses. On est partis d’une envie de matière, matière sonore, organique, et visuelle.

Quels matériaux filmez-vous ?

Michel Ozeray : On filme des lentilles, sur une membrane avec un haut-parleur en-dessous ce qui permet de les faire bouger, en rythme, parce que c’est le son qui les fait bouger. On filme beaucoup d’eau, de la couleur, des pigments de différentes sortes, des encres, de la laine… Le procédé est très simple et les matériaux assez bruts.

Anne Buguet : Marier la technologie avec des matériaux complètement quotidiens nous plait.

https://vimeo.com/70780111

Ce dispositif est relativement expérimental, comment s’articule-t-il ?

Anne Buguet : Il y a le dispositif de création, et le dispositif de restitution, qui est immersif pour le son, et l’image, c’est l’écran. Notre volonté est de montrer les deux en même temps, et que le spectateur puisse faire l’aller-retour entre l’étape de fabrication et l’image. Qu’il ait le choix de regarder l’un, l’autre ou les deux.

Michel Ozeray : Le propos de cette création est de fabriquer des images en temps réel. Que les enfants sachent qu’il y a du travail derrière une image, qu’il y a une intention. Un des partis pris qu’on a par rapport à ça, était d’être assez éloigné du spectateur pour qu’il ne comprenne pas vraiment ce qu’il se passe au niveau de la table de fabrication, afin que la curiosité soit toujours présente.

Joseph Jaouen : En effet, quand on est dans la salle, on voit une grande image et on entend des sons qui se déplacent autour du public. Au plateau, il y a plusieurs micros, dont un micro sous-marin, hydrophone, qui est placé dans une grande flasque remplie d’eau. Il y a aussi celui qu’on a placé dans l’aquarium, avec lequel on place les cris de baleine. Il y a aussi des objets sonores, des instruments de musique. Tout ce dispositif donne des images où l’action et la matière sont synchronisées.

Michel Ozeray : Ça fait aussi partie de cette grande mouvance de la marionnette, du théâtre d’objets. La tradition est là, car la manipulation renvoie à la marionnette. L’assemblage des outils avec le numérique permet de faire des nouvelles images et d’aller plus loin.

Collectif Omproduck, Spectacle vivant transdisciplinaire

Tout à l’heure, Michel, lors de l’échange avec le public à la fin du spectacle, vous disiez « C’est la matière qui improvise »…

Michel Ozeray : Oui, tout à fait. On suit les propositions que fait la matière au fur et à mesure. Il ne faut pas se mettre contre, il ne faut pas se mettre complètement avec non plus, sinon on est amenés à des endroits où ça ne va pas. Il faut être à un juste endroit où on la suit, on ralentit, on reprend…

Anne Buguet : Les gens ont souvent l’impression qu’on fait une performance, dans l’improvisation. Or ce spectacle demande une très grande précision. Tout est écrit.

Joseph Jaouen : Il y a parfois des accidents, on s’adapte sur le moment. Ces accidents créent la différence entre deux représentations.

Michel Ozeray : Par exemple aujourd’hui, à la fin, j’ai mis une goutte de plus d’encre que d’habitude, tout est devenu bleu. D’habitude, la fin du spectacle, c’est une galaxie multicolore qui tourne, un festival de couleurs, alors là, on a adapté… Un nouveau tableau est apparu, un tableau en mouvement.

 

Rêveries magnétiques
Collectif Omproduck, Spectacle vivant transdisciplinaire
Mise en scène : Anne Buguet et Michel Ozeray
Avec : Joseph Jaouen, Michel Ozeray
Collaboration dramaturgique de Michel Simonot

Au Théâtre aux Mains Nues jusqu’au 21 janvier 2017
Plus d’infos : actualités de la compagnie

 

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest