Théâtrorama

Yorick Adjal, artiste atypique

Yorick AdjalVous connaissez le mec en fauteuil ? Yorick Adjal réinvente le stand up, bien calé sur son deux roues. La trame des one man show s’appuie souvent sur l’expérience personnelle. L’histoire de Yorick Adjal aurait pu se transformer en comédie dramatique. Dopé à l’optimisme et doté d’une autodérision flirtant avec le cynisme, le comédien signe un premier spectacle qui fait un pied de nez au conformisme ambiant.

 

Tout roule pour Yorick Adjal !

Ce mauvais jeu de mot, il aurait pu le faire… La dérision est sa meilleure arme pour canarder le risque de déprime. Yorick Adjal rêve de scène depuis ses 8 ans. C’est donc tout naturellement qu’il a entrepris une formation à l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique (ESAD). Un parcours censé lui ouvrir une autoroute artistique. Mais il y avait un poteau sur l’autoroute. Yorick avait 21 ans et son accident l’a mené droit en réanimation en 2010. Un accident de moto, ça ne pardonne pas. 1 an d’hôpital et de rééducation. Et la sanction de la paraplégie. « Je n’avais pas conscience au début que je ne pourrai pas remarcher, intervient Yorick Adjal. Tout le soutien de mes proches et de ma famille a été essentiel. J’ai reçu un mail très précieux de Jean-Claude Cotillard qui m’écrivait que tout le monde m’attendait à l’ESAD. Alors j’y suis retourné ! Je voulais toujours être comédien. »

Yorick Adjal

Un frein et un moteur

Retour à l’ESAD et retour à la réalité d’un monde peu adapté pour les handicapés. Une galère que Yorick Adjal surmonte en plaisantant : « La plupart des théâtres restent difficilement accessibles pour un public en fauteuil. Mais dans mon cas, la salle est aussi mal équipée pour le comédien ! Pour jouer, il faut d’abord me porter sur scène. » Yorick Adjal a dû également approfondir sa technique de comédien pour s’adapter à son fauteuil et tester les limites du corps pour les dépasser ou faire avec. « Mon fauteuil n’a pas restreint mes rôles. J’ai pu jouer dans « Roméo et Juliette », un Capulet, où je rampais sur scène. Le public n’est pas censé savoir que je suis vraiment handicapé. C’est la magie du théâtre ! À moi de faire oublier le fauteuil. »

À vos fauteuils !

« J’aime faire rire. Le fauteuil est devenu une opportunité. J’ai commencé à écrire le spectacle quand j’étais à l’hôpital. Je prenais des notes sans arrêt pour me souvenir des anecdotes, sans vraiment savoir où j’allais exactement. » Le spectacle continue bien sûr de se nourrir du quotidien, transcrire les situations douloureuses en notes légères, trouver un angle où l’ironie change la couleur des choses. Yorick Adjal partage ses expériences avec son public, sans tabou ni gêne. Les spectateurs entrent pas à pas dans la connivence, la confidence. Mis à l’aise, le rire devient spontané et le handicap est ramené à sa juste mesure pour laisser l’art et l’humain s’exprimer…

À vos fauteuils
Écrit et interprété par Yorick Adjal
Mise en scène : Charles de Van Vyver
Crédit photo : Colin Guillement

Le samedi 15 avril à 19h au Point Virgule
Dates à venir

 

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Pin It on Pinterest

Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !