Théâtrorama

Trois jours pour plonger dans la fusion… Depuis sept ans, les danseuses passionnées de tribal fusion sont de plus en plus nombreuses à participer au festival BellyFusions, créé par Julie de Saint Blanquat, et consolidé, année après année, par une équipe de bénévoles.

La danse orientale dépoussiérée de ses clichés pour offrir une vision neuve qui évolue au fil du temps. Au programme de la prochaine édition ? Vingt-quatre ateliers du 16 au 18 janvier et deux soirées qui, serviront de vivier pour les talents de demain et les tendances à venir. Julie de Saint Blanquat revient sur l’origine du Festival…
 

BellyFusions2014-12 Orchidaceae Urban Tribal-0034-NicolasMEUNIER_WEB

 
Comment est né le Festival BellyFusions ?
« L’aventure débute à l’automne 2007 sur mon initiative et en réaction à mon expérience personnelle confinée par une vision française très exclusive des danses orientales. A l’époque nous sommes très peu en France à inviter des artistes des scènes tribales ou fusions en danses orientales. L’envie de créer un temps fort récurrent, ouvert sur la création artistique, présentant la facette contemporaine et occidentale des danses orientales nait. Je contacte Raphaëlle puis Geneviève pour leur proposer le projet et le festival émerge ainsi avec une 1ère édition plus compacte en janvier 2009. Geneviève quitte le projet au début de l’été 2008 pour se lancer dans une aventure individuelle : le festival Tribal Umrah.»

Quelle a été son évolution ?
« La première édition de BellyFusions dépasse mes espérances et me fais découvrir l’envers du décor d’un tel événement. Le festival m’oblige rapidement à envisager une nouvelle équipe : ce sera Valérie Romanin qui apportera un regard artistique très complémentaire à celui de Raphaëlle et du mien doublé d’un grand professionnalisme. Le festival est lancé… Il connaitra deux éditions intégrant un bazar et une dizaine d’ateliers, puis ce sera le virage définitif vers un événement international majeur : 24 stages et deux spectacles dès 2011 et le test d’une soirée spéciale avec DJ qui ne rencontrera pas – à ce moment-là – le succès attendu. Aujourd’hui le festival a acquis ses lettres de noblesse et la qualité des candidatures que nous recevons en témoigne chaque année. »

BellyFusions2014-7 Meher Malik-0615-NicolasMEUNIER_WEB

Comment les artistes sont sélectionnés ?
« La programmation se fait par l’équipe permanente – soit aujourd’hui cinq passionnés – au terme d’un (long) week-end de sélection où tous les dossiers sont étudiés (plus d’une centaine). Au-delà des éléments administratifs et d’une présentation de l’artiste/la compagnie, nous attachons une attention particulière à la proposition artistique. Celle-ci se traduisant au travers de la courte vidéo envoyée, du descriptif des stages et de la motivation explicitée. Enfin nous essayons également de conserver un équilibre entre les disciplines proposées de chaque édition afin de toujours représenter l’éclectisme de la scène fusion orientale, même si certaines branches comme les danses tribales y sont sur-représentées. »

Quel est le positionnement du Festival ?
« A la différence de très nombreux autres événements européens ou internationaux, BellyFusions construit sa programmation sur la base des candidatures reçues et rémunère tous ses artistes de la même manière (conditions publiques publiées dans le dossier). Le festival n’a jamais cherché à s’appuyer exclusivement sur des « têtes d’affiches » de l’univers du tribal, des fusions ou du sharqi, mais plutôt à donner sa chance à chacun. Il est devenu un véritable dénicheur de talents et nombre d’artistes aujourd’hui reconnus dans notre microcosme y sont passés avant de commencer à tourner en Europe ou aux USA : Anasma, Illan Rivière, Linda Faoro, Patricia Alvarez, Aepril Schaile, LeïTheNight… le dernier en date étant la cie Orchidaceae.

BellyFusions2014-1 ATS Sisters Collective-0313-NicolasMEUNIER_WEB

Le public ne s’y trompe pas non plus et si chaque année les passionnées se renouvellement pour les ateliers comme les shows, une partie des festivaliers est composée de fans de la première heure. Le bouche-à-oreille a fait le reste et notre programmation éclectique, mêlant les techniques, les origines, les univers artistiques, les artistes méconnus à d’autres déjà reconnus (dans notre petit monde !) a permis de faire émerger les fusions en danses orientales au sens large et multiple, en France mais bien au-delà. La maitrise de l’image de l’événement, des performances des artistes (vidéos & photos professionnelles) et le professionnalisme de l’équipe entièrement bénévole ont démarqué BellyFusions des événements déjà existants en France/Europe en matière de danses orientales. C’est aussi ainsi que chaque année nous attirons avec des moyens dérisoires (aucune aide, autofinancement complet par l’association et mon travail bénévole au travers des cours et stages) des artistes du monde entier désireux d’être programmés sur la scène du festival et d’enseigner à Paris ! »

Festival BellyFusions, à Paris, du 16 au 18 janvier 2015

Toutes les infos sur la prochaine éditions du festival, la programmation et la réservation des ateliers en ligne sur le site Bellyfusions

Outre les 24 ateliers de danses orientales fusions proposés, 2 stages découverte seront animés par deux invités. Interviendront dans ce cadre Mikaël Ohannessian, danseur-chorégraphe contemporain, et Bruce Ykanji, artiste hip-hop spécialisé en popping, fondateur du Festival Hip-hop Juste Debout.

Pour en savoir plus sur les danses orientales et tribales
Association Etoile des Sables

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Pin It on Pinterest

Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !