Théâtrorama

Zoom sur Les Impromises

Les ImpromisesLes Impromises sans compromis. Gwénaëlle Carré, Emma Debroise, Tania Dutel, Audrey Faure et Chloé Sirot… Vous avez peut-être  déjà eu la chance de les découvrir au Festival d’Avignon. Cette joyeuse troupe d’improvisation féminine, qui n’a pas peur de manier les stéréotypes ni de prendre les hommes à rebrousse-poil, détonne dans le paysage de l’impro. Les Impromises présenteront leur prochain spectacle le 25 octobre à La Nouvelle Seine.

Comment est née la troupe des Impromises ?
Audrey Faure – Les Impromises : La troupe est née en 2013 de l’initiative de Gwénaëlle Carré. Les troupes d’improvisation étaient majoritairement masculines et les filles y étaient « accessoires ». C’est en faisant ce constat avec d’autres improvisatrices ayant des styles de jeu très différents que lui est venue l’idée de créer une troupe féminine pour partir à l’exploration de l’improvisation « au féminin ». L’objectif : jouer entre filles sans avoir à faire ses preuves à chaque spectacle face aux hommes, essayer de découvrir s’il existe un style d’improvisation purement féminin (avec une légère teinte féministe), sans exclure les hommes pour autant dont leur participation est limitée à un par spectacle.

Vous avez toutes travaillé dans des troupes d’improvisation à majorité masculine. Est-ce que vous aviez ressenti que le rôle des femmes y était secondaire ?
Les ImpromisesAudrey Faure – Les Impromises : Souvent dans une troupe d’impro, les filles sont moins considérées, moins écoutées, à moins qu’elles ne développent un jeu très « masculin » avec des personnages qui prennent toute la place souvent dans les stéréotypes imposés. Une troupe d’improvisation ressemble à ce qu’il se passe dans la vie et dans n’importe quel environnement professionnel : nous avons intériorisé beaucoup de stéréotypes ; les hommes comme les femmes. Les hommes sont souvent très bien intentionnés, mais ils ont tendance à moins faire confiance à leurs partenaires féminins, à leur couper la parole sur scène, à les considérer comme l’atout charme et ne les croient pas drôles etc… Sur scène cela se traduit par des personnages de mère cajoleuse, petite copine jalouse/ chiante, institutrice gentillette, prostituée …. Nous déstabilisons si nous proposons un personnage de pouvoir. Attention, nous sommes aussi victimes de nos propres clichés ! Entrer sur scène et se présenter comme une femme chirurgien et proposer à son partenaire le rôle de l’assistant est loin d’être une évidence pour toutes. Nous avons dû également déconstruire nos propres clichés.

Quels sont les thèmes le plus souvent proposés par le public ?
Les ImpromisesAudrey Faure – Les Impromises : Le titre de notre dernier spectacle influence les thèmes du public. Il propose beaucoup d’idées autour de la féminité (maternité, histoires d’amour, séduction, fashion) mais aussi s’amuse à nous suivre dans du décalé ou du transgressif : il nous parle d’amour homosexuel, d’insoumission, de première fois… Ce qui est intéressant, c’est la diversité de notre public, hommes et femmes de toutes âges, et leurs références ressortent dans nos improvisations.

Le jeu de l’improvisation est-il différent entre femmes ?
Audrey Faure – Les Impromises : Grande question ! C’est ce que nous pressentions en montant la troupe. Et la réponse est un grand OUI. Nous évitons l’écueil masculin du « c’est moi qui ai la plus grosse (proposition de jeu) ». Il y a moins de compétition, plus d’écoute, et une volonté partagée de ne pas forcément aller dans le rire et la performance individuelle. Mais d’explorer des zones grises et plus ambiguës, d’assumer l’émotion ou de s’essayer à la poésie, le slam, le chant. Nous respectons les désirs de chacune d’explorer ses préférences, ses envies. Quand nous jouons avec des hommes, il y en a souvent un qui va vouloir « sauver » une scène qu’il trouve moins drôle, nous acceptons que certaines scènes soient moins drôles, mais plus fines, réalistes, touchantes.

Ludovic Lefèbvre est la note masculine du spectacle… Pourquoi ne pas avoir choisi une musicienne pour vous accompagner?
Les ImpromisesAudrey Faure – Les Impromises : En réalité, il y a deux notes masculines : notre musicien et notre invité ! Nous n’avons pas de musicien attitré, même si nous avons l’habitude de travailler souvent avec Ludovic Lefebvre et Martin Averseng, et il se trouve que nous ne connaissons pas de musicienne qui sache improviser un accompagnement, mais nous sommes ouvertes aux rencontres ! En ce qui concerne notre invité, toujours masculin, il est très important pour nous car nous adorons jouer avec des hommes, nous ne voulions pas les exclure de notre exploration. Au contraire, notre défi principal est d’emmener nos invités dans nos univers féminins, avec bienveillance bien sûr !

Les Impromises seront présentes le 25 octobre à 21h30 à la Nouvelle Seine – péniche sur Berges, face au 3 quai de Montebello 75005 Paris – Retrouvez leurs actualités sur leur site Internet

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest