Théâtrorama

Elle incarne Blanche, l’héroïne de Jules Renard, au théâtre La Comédia et suit d’un œil attentif sa nouvelle pièce, « Ma rencontre avec John A », au Laurette théâtre… Comédienne, auteur et metteur en scène, Jennifer Moret enfile les casquettes avec talent et entre dans la confidence…

Comment choisissez-vous un rôle ?
« J’écoute mon intuition et mon cœur! Jules Renard dit: « Les grandes lettres viennent du cœur » et bien moi je dirais: « Les grandes intuitions viennent du cœur ». »

Qu’est-ce qui vous a plu dans le rôle de Blanche ?
« Blanche, bien que ce soit une femme de la fin du XIXeme, est une femme moderne, forte, décidée, je dirais même ambitieuse et dans un certain sens carriériste. Elle n‘a pas peur de choisir sa destinée mais aussi et surtout sa sexualité. Elle impose ses propres règles de vie pour ne pas souffrir. N’est-ce-pas ce que font actuellement les femmes d’aujourd’hui ? Vouloir avoir la carrière et la sexualité d’un homme ? Mais bien sûr avec les règles qui régissent la vie des femmes du XIXeme siècle ; un peu différente tout de même de nos règles de vie actuelle. C’est cette proximité avec la façon de penser de cette femme qui m’a plu. A la fois ancienne et moderne ; avec ses complexes de femme qui sont à peine différents des miens (la peur de vieillir, les complexes physiques…) Et puis, j’avoue avoir un peu vécu une histoire similaire à celle de Blanche et Maurice. Cette femme ne pouvait donc que par son histoire et son vécu me toucher ; et m’inciter à l’incarner. »

Comment s’est passé le travail avec Carlos ?
« Travailler avec Carlos de la Fuente a été quelque chose d’horrible ! Plus Jamais !… Non, je plaisante. Travailler avec lui a été un vrai bonheur ! Comme on aime à le dire pour plaisanter : « On est un vrai faux couple.» On partage tout ! Les moments de joie comme les moments plus difficiles. Et bien entendu, comme dans tous les couples, on s’engueule ; Mais toujours pour la bonne cause ; et pour un objectif et un but commun. C’est aussi un partenaire de scène très agréable sur qui on peut compter ; qui ne tire jamais la couverture à soi… Et ça c’est fort agréable…Croyez-moi ! Et je ne parle pas de l’ami ! Toujours à trouver des anecdotes originales pour vous faire « repositiver » quand il y a des coups durs. De plus, c’est un excellent comédien et auteur, très différent de moi mais en même temps très complémentaire. Il a apporté à la pièce et sa construction différents points auxquels je n’aurai pas pensé et vice versa… »

Quelle est l’originalité de la pièce ?
« L’originalité de la pièce se situe bien sûr au niveau de l’adaptation de Carlos de la Fuente puisqu’il ne s’agit plus d’une énième reprise de la pièce de Jules Renard « Le plaisir de rompre », mais d’une adaptation de deux de ses textes : son roman « La Maîtresse » et de sa pièce « Le plaisir de rompre ». Avec le roman, il a créé un passé concret (et non plus imaginaire) aux personnages de Blanche et de Maurice. On comprend mieux la difficulté et les obstacles (concrets et non plus suggérés) que doivent surmonter ces deux personnages pour vivre leur idylle. Le fait aussi d’ajouter un passif à la pièce « Le plaisir de rompre », change sensiblement la direction d’acteur. »

En même temps, « Ma rencontre avec John A » se joue au Laurette Théâtre, pouvez-vous nous raconter l’histoire de la pièce ?
« « Ma rencontre avec John A » est aussi l’histoire d’une belle rencontre amoureuse. Celle de John et Lindsay, qui essaient, comme Blanche et Maurice, de lier ensemble Passion et Raison. Comme quoi, d’un siècle à l’autre, la nature humaine ne change pas. On garde le fond mais on en change la forme… Mais revenons à l’histoire elle-même : c’est avant tout celle de Lindsay, jeune comédienne désireuse de faire carrière et enchaînant les petits boulots, qui décide par l’intermédiaire d’une lettre de contacter un homme du métier mieux placé qu’elle. John A, comédien, auteur et producteur de pièces de théâtre, touché par la lettre de cette jeune femme, décide d’y donner une suite ayant l’arrière-pensée de profiter de sa position pour assouvir son propre désir ; c’est-à-dire « Le cul… le cul…et le cul… ». Mais voilà, ce qui devait être un rendez-vous du style « Promotion canapé » se transforme en une véritable rencontre amoureuse ; où les malentendus et les maladresses s’enchaînent sur fond de musique pop rock et de variété française! Cette comédie romantique est donc un joli conte moderne à la fois drôle, tendre et émouvant, qui devrait (en tout cas, je l’espère) toucher le cœur de chacun ! »

Comment s’est passée l’écriture de la pièce ?
« Très vite… très très vite…! J’ai écrit cette pièce en un mois et demi! Une petite anecdote de vie qui m’a été soufflée à l’oreille par ma petite muse entre deux phases de sommeil. Et la pièce est née. En un mot, un petit cadeau de la vie… »

Votre métier de comédienne vous aide-t-il pour l’écriture et la mise en scène ?
« Oui, bien sûr ! Je pourrais même dire que c’est ma passion pour le théâtre et ma formation de comédienne très structurée qui m’ont permis d’être un auteur et un metteur en scène exigeant et passionné. Sans ça, je crois que je n’aurais jamais été capable d’écrire une ligne…ni mettre en scène quoi que ce soit ! Je vais même vous faire une confidence : A l’école, j’étais nulle, mais vraiment nulle en français. Je faisais des fautes d’orthographes à tous les mots et j’étais incapable d’aligner deux lignes qui veulent dire quelque chose entre-elles. Mais Chut ! Ça c’est un secret ! »

Quels sont vos prochains projets ?
« J’ai pour projet d’écrire un spectacle musical pour enfant. Et de monter une pièce d’auteurs mélangeant plusieurs disciplines artistiques: jeux d’acteurs, musique, chant, danse. J’ai déjà d’ailleurs ma petite idée … petite idée que je garde pour le moment pour moi ! La seule chose que je peux vous dévoiler, c’est que je prends d’ores et déjà des cours de chant lyrique afin de pouvoir mener à bien ce projet. »

Ma rencontre avec John A
site web

Le plaisir de rompre et autres plaisirs de l’amour
site web

Vous pourriez aimer çà


  1. Bravo à toi Jennifer ! j’ai toujours su que tu y arriverais ! Bises

    Melanie / Répondre
  2. une comédienne metteur en scène qui va et qui ira loin.C’est quelqu’un qui sait te toucher quand tu l’as vue sur scène,de déterminée,qui sait ce qu’elle veut,solide et sincère et qui même en cas de coup dur sait garder la tête froide.En tout cas tu sais que moi et d’autres seront toujours derrière notre tite Jenny! bisous la belle!

    Cécilia / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest