Théâtrorama

D’Elektro Kif à Elektro Mathematrix

Elektro Mathematrix de Blanca LiElektro Mathematrix – Des bruits de rue bientôt couverts par une agitation différente. Une dizaine de jeunes quittent leur espace urbain pour un autre microcosme, un lycée professionnel, une scène sans autre enceinte qui ne ressemblerait pas de près ou de loin à un caisson de basse ou à une caisse de résonnance. Et cela cogne fort, très fort, dans les oreilles comme au sol. Au rythme saccadé de leur bonjour sans parole mais tout en gestes ; au temps répétitif d’un langage qu’eux seuls maîtrisent. Devant la caméra de Blanca Li, ils se croisent, s’étreignent, se toisent, bougent comme des électrons libérés, faisant de la danse leur mode d’expression exclusif, instinctif et engagé.

Première heure de cours de la journée. Première salle de classe : première scène. Le tableau noir se remplit bientôt de formules d’algèbre et d’équations diverses ; le professeur marmonne quelques règles qui glissent d’un esprit à un autre, comme un appel à un premier mouvement imperceptible. Aux problèmes de mathématiques, la seule résolution que les jeunes présents ce matin-là fournissent sera celle de la danse électro. Leur façon personnelle et collective d’animer le débat en lui donnant chair et corps, et de le placer dans leur dimension, leur « matrice » à eux. Sur le mur blanc de la salle, des affiches sont placardées. L’une est celle d’Elektro Kif, spectacle de Blanca Li dont le film est en partie tiré. Une autre étale en gros caractères l’inscription du festival « Cinéma du réel ». Le voilà, le réel avec lequel ils tournent et jouent sans cesse, mais sans jamais tricher. À chacun de leurs pas, les « vecteurs » impriment les moindres transports de leurs corps, et les « transformations orthogonales » appellent de nouvelles mutations sensibles. Le ton est donné.

Elektro Mathematrix de Blanca LiSans interruption, en flot continu et soutenu, le courant passe des salles aux couloirs, des vestiaires au réfectoire, du hall d’entrée aux extérieurs – jardins et terrains de sport –, des reflets de corps sur les vitres des étages aux ombres qu’ils projettent au sol. Branchés à tous les réseaux, ces danseurs électro sont surtout connectés à leur propres corps, dans le lieu même qui a vu la naissance du style qu’ils pratiquent, issu de la tecktonik avant qu’elle ne devienne une marque. Le lycée qui les voit évoluer est ainsi un espace d’enseignement autant qu’un espace d’orchestration : il se fait lieu de confluences où émergent et dialoguent regards et gestes, où ne cesse de se renouveler l’exploration de nouvelles formes de connaissance et de communication, au-delà du langage parlé. Écrin pour leur art, il ne circonscrit rien : le mouvement de l’électro fait tournoyer leurs membres supérieurs sur eux-mêmes et les dirige dans un même temps vers l’autre, invité à entrer également dans la danse.

Elektro Mathematrix : de la scène au cinéma

Elektro Mathematrix de Blanca LiIl a fallu à Blanca Li deux semaines de tournage durant les vacances de Pâques, l’espace restreint d’un lycée et une équipe tout aussi réduite – à cinq personnes, deux caméras et un preneur de son – pour créer son long métrage. D’Elektro Kif à Elektro Mathematrix, de la scène au cinéma, du théâtre au décor naturel, les danseurs (une troupe masculine) et les codes restent les mêmes et reposent sur une même tension permanente, un flot tendu juxtaposant les plateaux et les ciels (ouverts ou fermés), avec parfois cette impression de plans séquences qui donne à voir les différents tableaux qui se succèdent d’un seul souffle.

Elektro Mathematrix de Blanca LiRepas du midi à la bouche, claviers d’ordinateur à leurs doigts ou feuilles de révisions, ballons de basket, balles de ping-pong dans les mains, ces jeunes issus de la diversité vivent et respirent danse, se servent de leurs corps comme unique moyen d’échange avec le monde extérieur et l’intériorisent également, en en faisant une voie d’accès toute trouvée vers leurs rêves. Si les mots se murmurent ou se heurtent, incompréhensibles ou prononcés dans d’autres langues, à la lisière des lèvres, c’est que le langage qu’ils utilisent remonte à bien plus loin que la seule faculté du dire. Il est tout entier geste de corps transformé en mouvement d’air et de son, à la fois primaire, fondamental et irrépressible.

Dans le vivre ensemble ou lorsque les rivalités pointent, l’appel de la danse ne se contient jamais très longtemps et tout devient prétexte à de nouvelles chorégraphies. Au centre du film, un duel dans le hall déserté du lycée se rompt en duo d’une intensité saisissante, durant lequel le corps à corps se meut en main à main. Un peu plus tard, casques indéboulonnables au sommet du crâne, quelques jeunes estropient joyeusement les paroles de chansons de Beyoncé et de Michael Jackson, mais ancrent profondément en eux le moindre de leurs balancés et la moindre de leurs attitudes, qu’ils reproduisent, qu’ils s’approprient finalement. Et à la dernière heure de la journée, les rixes se changent en battles rassemblant garçons et filles, tenants de prouesses d’inventivité. Comédie musicale portée par la bande son organique du compositeur Tao Gutierrez, entre techno, afrobeat et notes classiques, Elektro Mathematrix ne ressemble à aucun film du genre et accumule les performances, progressant sur une pente aussi libre que l’essence de l’électro.

Elektro Mathematrix, film de Blanca Li
D’après Elektro Kif, spectacle de Blanca Li
Producteur délégué : Etienne Li
Musique et sound design : Tao Gutierrez
Chorégraphe : Blanca Li
Assistants réalisation : Gylslein Lefever, Géraldine Fournier
Directrice de production : Sophie de Hijes
Régisseur général : Alexandre Koubbachian
Directeur de la photographie : Daniel Bouquet
Cadreurs : Elodie Tahtane, David Van Berg
Production Film Addict / Distribution Bodega Films
Crédit Photo : D.R.

En salles le 24 août 2016
Durée : 85 minutes

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest