Théâtrorama

Un coup bas pour la compagnie Vertical Détour qui se retrouve à l’horizontal après le retrait de ses subventions et de son lieu de résidence. Ce n’est pas seulement le travail en cours des comédiens qui est menacé pour la saison prochaine mais l’existence même de la compagnie qui est remise en question…

L’histoire avait pourtant bien commencé et la création était au cœur de l’installation de la compagnie Vertical Détour dans les Anciennes Cuisines laissées à l’abandon de l’hôpital psychiatrique de Ville-Evrard, à Neuilly-sur-Marne. L’objectif n’était pas tant d’amorcer un atelier d’art thérapie que d’instaurer un espace ouvert sur la création à l’intérieur de l’hôpital, mélangeant comédiens, personnels hospitaliers, patients et riverains. Un patchwork artistique qui a mené au cours de ces trois dernières années à une effervescence de création qui s’inspire de l’atmosphère des lieux qui ont vu passer Antonin Artaud et Camille Claudel. Atelier théâtral, d’écriture, d’expression corporelle, création de spectacles dont les thématiques puisent leur source dans les racines de l’hôpital, la compagnie Vertical Détour a permis de faire une passerelle entre le milieu aseptisé de l’hôpital et le monde extérieur.

Crédit photo Alexandra Sudrié
Crédit photo Alexandra Sudrié

Une expérience enrichissante qui a pris fin brutalement le 30 juin sans raison apparente valable si ce n’est les traditionnelles justifications administratives de mise. Un couperet sur la création qui laisse Frédéric Ferrer, le metteur en scène de la compagnie, et les membres de Vertical Détour dans l’incompréhension et le doute quant à leur avenir. Premier coup dur : la suspension de la subvention annuelle du département de la Seine Saint-Denis, représentant 15 % du budget de résidence de la structure (soit 22900 euros en 2008). Subvention vitale pour permettre à la compagnie de poursuivre sur la voie de la création et de pérenniser son activité. Le budget grevé a coupé une aile de la création à Vertical Détour, le lieu de résidence lui coupe l’autre. L’hôpital de Ville-Evrard lui annonce sa décision de ne pas prolonger la convention de mise à disposition des Anciennes Cuisines, l’échéance étant arrivé le 30 juin 2009. Motif officiel : le lieu de résidence accordé aux compagnies est limité à trois ans.

Crédit photo Alexandra Sudrié
Crédit photo Alexandra Sudrié

Circulez, il n’y a plus rien à voir. Les Anciennes Cuisines se retrouvent en friche après une parenthèse théâtrale enchantée. Quant à la compagnie Verticale Détour, elle organise une mobilisation pour tenter d’influer sur les décisions qui ont signé son arrêt de mort… ou presque. Une journée de mobilisation est prévue pour le samedi 4 juillet à partir de 14h aux Anciennes Cuisines de Ville-Evrard. Tous sont appelés pour soutenir la compagnie et trouver un terrain d’entente qui permette de sortir de l’impasse. Une pétition a été mise en ligne par la compagnie pour soutenir la non fermeture des Anciennes Cuisines de l’hôpital de Ville-Evrard. Juillet s’annonce combatif !

Pour signer la pétition

Compagnie Vertical Détour
http://www.verticaldetour.org/

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Pin It on Pinterest

Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !