Théâtrorama

Ils étaient un peu plus de 500, réunis dans la grande salle du Théâtre de La Colline, la plupart premiers signataires de ce qu’ils ont appelé « l’appel du 10 décembre ». Artistes, metteurs en scène, directeurs de théâtre et d’autres centres d’art – cinémas et centres chorégraphiques –, tous ensemble à tirer la sonnette d’alarme, par une lettre ouverte adressée à Fleur Pellerin, assénant ainsi trois coups directs contre la politique menée par l’actuel ministère de la Culture et de la Communication. Leur mot d’ordre est sans détour : « Pas de culture sans artistes ».

Dénonçant « l’écart entre la parole et les actes », faisant suite aux différents discours et promesses qui ont marqué l’arrivée de Fleur Pellerin au ministère de la Culture et de la Communication, leur lettre fait notamment état d’une « baisse constante de toutes les aides accordées à la création et à la diffusion artistiques », au profit d’une idéologie à portée commerciale qui a vu, encore récemment, la fermeture de nombreux centres d’art (parmi lesquels le Forum du Blanc-Mesnil en Seine-Saint-Denis où la nouvelle municipalité UMP, jugeant la programmation du lieu trop « élitiste », a décidé de fermer définitivement les rideaux). Entre autres revendications, la lettre en appelle également à la mise en place de « réformes fertiles, libératrices et exigeantes », réclamant du ministère qu’il soit à la hauteur de ses ambitions, « ouvert à la jeunesse, responsable des arts vivants, des artistes et de leur force de transmission du monde ».

L’intégralité de l’appel du 10 décembre et les membres signataires
Les revendications du SYNDEAC

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest