Théâtrorama

Forte d’un joli succès pour sa toute première édition parisienne en 2013, la Biennale d’art flamenco, organisée en collaboration avec sa prestigieuse consœur qui se déroule à Séville, dans le berceau andalou du flamenco, embrasera la scène du Théâtre National de Chaillot du 5 au 22 mars 2015.

L’histoire de cœur unissant les programmateurs d’institutions et le public français à la culture du flamenco est ancienne. Elle trouve désormais l’une de ses plus riches vitrines à travers cette biennale qui réunira durant près de trois semaines les tenants des traditions et ceux d’expressions plus modernes du flamenco, aux inspirations jazz et latino-américaines. Au total, huit spectacles seront proposés dans les différentes salles du Théâtre National de Chaillot, ainsi qu’une exposition personnelle de l’artiste plasticienne sévillane Pilar Albarracín, entre photographie, vidéo et sculpture, dont le parcours conduira du Théâtre à la galerie Vallois et se déclinera également en différents ateliers organisés au musée en Herbe du 16 au 20 mars.

Dans la foulée du gala d’ouverture qui mettra à l’honneur les trois axes majeurs de la culture flamenco (le chant, « cante », la danse, « balle » et la guitare, « toques ») sous la houlette de la chorégraphe Rafaela Carrosco, la biennale réunira quelques-unes des plus grandes figures de cet « art de l’errance » et ses multiples modes d’expressions. Scènes de traditions familiales se mêleront à des expérimentations repoussant les frontières d’une culture aux influences multiples, mais aux racines bien ancrées, musulmanes, juives et gitanes.

De nombreuses créations ou premières en France permettront de découvrir les sources et l’histoire de l’art flamenco – parmi lesquelles « La Mujer en el cante », conférence dansée proposée par le trio Manuel Curao, Esperanza Fernández au chant et Miguel Ángel Cortès à la guitare, ou encore « Unión » qui rassemble trois virtuoses de leur discipline autour de l’un des plus célèbres concours de flamenco, le danseur Eduardo Guerrero, le chanteur Jeromo Segura et le guitariste Salvador Gutiérrez. La scène de Chaillot accueillera également les joyaux du Ballet flamenco de Andalucía, la jeune danseuse prodige Patricia Guerrero, et sera ouvert à des formes mixtes qui iront de la poésie et des marionnettes traditionnelles aux notes hip hop de la Berlinoise d’origine coréenne Honji.

Deuxième Biennale d’art flamenco
Au Théâtre National de Chaillot – du 5 au 22 mars 2015
Toute la programmation et réservations

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Pin It on Pinterest

Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !