Théâtrorama

a_mon_ageYallah!
Derrière un titre mystérieux, qui résonne dans sa longueur comme un intitulé d’une pièce de Visniec, se concentre la condition de vie de neuf femmes d’Alger à la fin des années de plomb islamiste. Rayhana nous livre, pour sa première pièce écrite en français et publiée aux éditions Les Cygnes, un diamant textuel qui prend aux tripes pour nous offrir ce qu’il y a de meilleur dans le théâtre.

Un hammam, loin du regard des hommes, comme refuge et espace de liberté restreint pour ces neuf femmes qui se racontent leurs petits malheurs et partagent leur joie et leurs espoirs. Elles ont toutes leur histoire, leurs convictions et leurs désirs qui se dessinent sans voile. Modernes ou ancrées dans un terreau religieux où les hommes les ont ferrées dans des lois arbitraires, elles profitent de ce moment d’intimité pour affirmer leur rébellion, leurs combats ou leur soumission à un système en déliquescence vérolé de corruption, d’injustice et d’archaïsmes. Dans ce huis clos féminin, les fous rires laissent la place au drame. Une naissance impromptue les réunit dans une même volonté de briser la loi du plus fort. Elles oublient leurs différences pour s’unir contre l’adversité.

Neuf femmes comme autant de facettes d’une société en ébullition. Un texte puissant comme un témoignage bouleversant. Rayhana manie l’intensité dramatique en chef d’orchestre subtil. Chacune de ses femmes émeut à sa façon et l’effervescence de ce hammam nous plonge au cœur d’une Algérie en mouvement. Une histoire de femmes qui ont fait de leur quotidien un combat pour la liberté. La pièce, coup de cœur de Théâtrorama, se joue actuellement à La Maison des Métallos jusqu’au 16 janvier. L’occasion de découvrir un auteur majeur sur scène.

A mon âge, je me cache encore pour fumer
Rayhana
Editions Les Cygnes
site web

Lire la critique de Théâtrorama

Vous pourriez aimer çà


  1. c’est juste un coup de pub cette agression par les barbus .ca ne prend plus chez il y a que les de france qui gobent ce gebre de mise en scène .comme quoi meme les médiocres reussissent dans une société qui hait tout ce qui est religieux.

    c’est bete à pleurer

    omar / Répondre
  2. rahanna synonyme de fleur qui sent bon fleure le caniveau

    omar / Répondre
  3. Il est marrant le petit Omar 🙂 c’est vrai que barbus ou pas c’est très citoyen et très ouvert d’esprit d’asperger d’essence quelqu’un ! je ne sais même pas si je dois utiliser du pq ou un mouchoir pour essuyer votre médiocrité citoyenne. Quant à haïr la religion… je ne suis pas sûr que vous sachiez exactement de quoi vous parler…

    cyror / Répondre
  4. si ! je sais bien de quoi je parle car les médiocres tels que les intellectuels douteux ont très bien compris qu’il suffit de cracher sur la religion (l’Islam de préférence) pour que tout le gotha de la critique francilienne de gauche comme de droite applaudisse à tout rompre.
    les Rushdie ,nasreen et autres wafa soltan , boualem Salsal , redecker ont mis la main sur le filon : il suffisait de pousser des cris d’orfraie , de se concocter un épouvantail barbus pour se voir porter au pinacle par une presse en mal de marroniers.
    ce racolage médiatique est d’une platitude …
    monsieur Cyror , jetez un coup d’oeil aux « beaux draps  » de Céline écrit pourtant en 1938 et vous saurez pour qui roule la CRITIQUE française.

    omar / Répondre
  5. 1. Cette pièce n’a pas de rapport avec la religion mais des traditions archaïques
    2. il n’y a que des faibles pour jeter de l’essence sur une personne (et là vous allez ramer pour m’expliquer le contraire… d’un autre coté encore eu-t-il été intéressant que ces personnes sachent lire et réfléchir par elles mêmes au lieu d’appendre par cœur des conneries)
    3. il ne suffit pas de crier au complot des intellectuels mais de bien comprendre ce que pourrait être une exégèse de l’Islam (qui n’est à ce jour motivée que par des Musulmans)
    4. j’aimerais comprendre au delà de votre phrase maladroitement construite autour d’une pseudo référence le rapport avec l’évènement, la pièce et l’actualité en général.

    Sur ce il n’y a pas vraiment de racolage médiatique si on considère que jeter de l’essence sur quelqu’un et tenter d’y mettre feu est un acte criminel.

    cyror / Répondre
  6. Omar,
    un peu plus vous accuseriez Rayhana d’islamophobie, un fer de lance tellement rabattu dont vous avez certainement l’habitude (je vous renvoie aux ouvrages de Caroline Fourest que vous devez également considérer comme une intellectuelle douteuse). Vous devriez vraiment aller voir la pièce de Rayhana qui n’est à aucun moment irrespectueux de la religion. Pour revenir aux « beaux draps » de Céline que j’ai étudié avec grand plaisir, vous devriez savoir pour l’avoir lu que Céline accuse et renvoie dans une plume magistrale (l’écrivain est grand, l’homme est haineux, hélas)dos à dos juifs et arabes sans distinction. Mauvaise exemple donc.

    Ange Lise / Répondre
  7. ange LYSE EXCUSEZ permettez de corrigez votre « rabattre » par « rebattre les oreilles », quant à la chère RAYHANNA éplorée qui aurait parlé d’elle si elle ne s’est pas fait asperger d’essence peut etre par un complice ou peut etre dans ses reves de grandeur improbable.C’est un truc vieux comme le monde .Moi si je voudrais me faire uin nom au pays de Marianne il me suffirait de brocarder l’Islam et monter un mise en scène ou je serais agressé par un islamiste et la j’en suis sur toute la presse de l’hexagone volerait à mon secours .Recette tellement facile ,procédé tellement simpliste mais tellement efficace dans pays pourtant réputé par le nievau élevé de ses intellectuels.l’islam est tellement à la mode qu’on le mele à toutes les sauce , c’est la panacée au problème d’un société en panne d’innovation , rouillée aux entournures qui pour expliquer ses échecs se cherche un Bouc émissaire ,un repoussoir pour redorer un blason si terni par ses crimes contre la mojorité des peuples de la planète .AU 17 c’était la »tete de turc » qu’on se payait ,au 19 siècle c’était le peril jaune , au 20 haro sur les communistes et au 21 c’est le peril , la bombe verte ,le voile noir qu’on agite pour terrorise les pauvres citoyens occidentaux.ce sont les attentats « miraculeusement » déjours qui servant de prétexte aux invasions savamment préparées par les états majors « afghanistan,irak, yemen , somalie ,vénézuerla et la liste risque de s’allonger.c’est au nom de ces agressions fictives qu’on applique de nouvelles consignes de sécuritré dans les pays dit « libres » (hahahaha j’en ris à pleurer) qu’on restreints les libertés pourtant conquises a force de luttes syndicales dans ces pays qui se disent développés.J’espère que vous avez venT DUB SONSDAGE US qui déclare que 90¨% DES CIToyens américains sont prets à renoncer à leur libertés cherement acquises pour ne pa s nuire à la sécurité de leur pays.si ce n’est pas un retour à létat fasciste je me demande ce que c’est.
    quand à Céline dont je désapprouve l’antisémitisme je lui reconnais le talent immense d »un voyage au bout de la nuit » quiméritait le Goncourt de 1934 mais aussi la clairvoyance précoce puisque dans lses pamphlets il mettait à nu le fonctionnement très partial et communautaire d’une presse et d’une critique qui se crie haut et fort son objectivité.
    et ce n’est pas Dieudonné qui me contredira

    omar / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest