Paroles de femmes

Rachida, seule en scène ou presque, nous livre une profession de foi décalée sur la condition de la femme musulmane en France. Sa verve humoristique confine au caustique en soulignant les accents d’une société dont la tolérance est devenue une valeur vide de sens. A travers Rachida et Fatna, deux personnages truculents, elle exprime à travers certaines anecdotes leurs attentes contrastées au cœur de deux pays radicalement différents. Rachida, jeune musulmane vivant en France et Fatna résidant au Maroc. Deux femmes aux antipodes l’une de l’autre, en butte avec leurs traditions religieuses dans une société prônant une intolérance de fait. Rachida Khalil présente le paradoxe de ces deux femmes issues du même creuset qui ont des aspirations légitimes bien distinctes. Rachida cherche à s’affranchir de sa condition de femme musulmane dans notre pays et Fatna désire une égalité des sexes plus prononcée pour les femmes marocaines.
Rachida aborde pêle-mêle des thèmes aussi variés que la place de la femme musulmane dans la société française et de la femme musulmane dans la société marocaine. Ce parallèle enrichissant est bien vu dans la mesure où les travers de notre société sont analysés avec une grande justesse. Cette perception des choses évite les écueils racoleurs et les poncifs habituels sur la question de la tolérance religieuse ou communautariste.

Un voyage au long cours vers la tolérance
Rachida Cette odyssée nous embarque dans le monde de Rachida, un univers où l’on aborde avec dérision les tyrans « islamistes » qui peuplent notre monde. Rachida se voit confier la garde de ses neveux, les enfants de sa tante Fatna. Ces tyrans en miniature ont pour nom, Saddam, Oussama, Ahmadinejad et kadhafi. Rachida aborde avec finesse le hiatus qui caractérise l’éducation qu’elle leur propose avec la personnalité déjà bien marquée de ces « petits démons ».

Ce comique de situation lui permet d’aborder les thèmes de l’intolérance religieuse, le port de la burqa…Ce spectacle drôle laisse présager l’angoisse palpable de l’avenir où l’intolérance est portée par nos nations comme un étendard protectionniste. Le spectacle s’achève de façon grave où après avoir ri pendant une heure trente, on se prend à ressentir tout le caractère grinçant d’un état de fait qui ronge notre société de l’intérieur.

Rachida Khalil a une belle présence sur scène et fait preuve d’un réel talent, propre à entraîner les spectateurs sur des registres distincts mais complémentaires. Le spectacle de Rachida Khalil se distingue par son originalité et il convient de saluer la prise de risques du théâtre qui héberge ce « one woman show » à l’heure où la frilosité ambiante est omniprésente. Si la tolérance et son absence ne sont pas les mêmes côtés d’une même face, il n’en demeure pas moins que l’intolérance appelle une prise de conscience plus large de nos concitoyens. En cela, le spectacle marque une retenue qui ne s’impose pas. Un spectacle à découvrir !

[slider title="INFORMATIONS & DETAILS"]
Rachida Khalil – L’Odyssée de ta race
Ecrit et interprété par Rachida Khalil
Mise en scène de Rachida Khalil, Géraldine Labourgue
Jusqu’au 14 août
Du mardi à samedi à 21h, matinée du samedi à 16h30

Théâtre des Mathurins
36 rue des Mathurins, 75008 Paris
http://www.theatremm.com/
Réservations : 01 42 65 34 44
[/slider]

Vous pourriez aimer çà


  1. J’ai découvert Rachida presque par hasard début juillet à Paris, dans une salle très jolie, malheureusement très peu de monde. Quel talent et quelle Humanité se dégagent de cette femme ! Pour moi cela a été une vrai découverte. ça fait du bien . J’habite la région de Lyon et je fais de la “pub” à tous ceux à qui je peux en parler. Vraiment SUPER. J’espère qu’elle passera en Rône en Alpes…
    Audace

    audace / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Lire les articles précédents :
Louis XIV et Marie Mancini, une passion sacrifiée

Une délicieuse rencontre A la tête d’un royaume déchiré par les guerres intestines qui opposent les esprits séditieux, le jeune...

Fermer